Dépistage du mélanome en pharmacie : "Une initiative purement commerciale"

Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des Médecins de France

Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des médecins de France, était l'invité du Grand Journal de 18h sur Sud Radio.

Se faire dépister un mélanome en pharmacie, c'est désormais possible. 65 pharmaciens du groupe PharmaBest vont proposer ce service à leurs clients, en accord avec le syndicat national des dermatologues.

Invité du Grand Journal de 18h sur Sud Radio, Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des Médecins de France, s'insurge contre ce qu'il considère être "une initiative purement commerciale, de la part d'un groupement de pharmaciens".

"Il ne s'agit pas de dépistage", a-t-il martelé, prônant au contraire le savoir-faire des médecins et dermatologues : "Quand je vois une lésion que je suspecte chez quelqu'un, je l'examine pour savoir s'il n'y en a pas d'autre ailleurs. Ce sont souvent les grosses tâches brunes qui inquiètent les patients, mais c'est souvent la petite, bicolore, qui est un vrai mélanome. Et là, il faut un examen complet. Quand mes patients reviennent du dermatologue chez qui je les envoie, ils me disent qu'ils sont complètement déshabillés. Le pharmacien ne va pas déshabiller complètement le patient pour faire la photo !"

Pourquoi, alors, ce "pseudo-dépistage, fait par d'authentiques commerciaux", a-t-il, dans ce cas, reçu l'aval du syndicat national des dermatologues ? Pour Jean-Paul Hamon, c'est tout simplement parce qu'ils "craignaient que ces lésions soient examinés par des gens dont on ne connaît pas la compétence", autrement dit par des médecins étrangers.

"Il serait temps que le gouvernement mettent le holà et que le syndicat de pharmaciens cesse d'encourager ces initiatives", a-t-il ajouté.

Écoutez l'interview de Jean-Paul Hamon, invité du Grand Journal de 18h sur Sud Radio au micro de Véronique Jacquier

 

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

Antonio Sillari
- Dimanche 10 juin 2018 à 11:22
Encore un médecin que pour du pur protectionnisme refuse l'avancement de la e-medecine (telemedecine)Que même le Ministère de la Santé prône aujourd'hui.
Si le Président du Syndacat de dermatologues à donné son aval c'est pas un hasard,il a compris que avec cette initiative on peut mutualiser les forces pour la santé des francais
Abdessamed ELKIHEL
- Lundi 11 juin 2018 à 15:00
Monsieur Hamon,
Médecin "Ancienne génération" avec un esprit totalement fermé et refusant le progrès. Vous avez droit à la parole alors que vous n'avez malheureusement rien compris dans cette affaire : Il s'agit d'un SERVICE à la demande des patients!!!
Il est temps pour vous de laisser la place aux jeunes ouverts d'esprit.
I santé.
- Dimanche 17 juin 2018 à 13:48
Pourquoi toujours les mêmes poncifs , le même mépris , l éternelle guerre entre des généralistes frileux , sans aucune vision à long terme sur la santé , et des pharmaciens toujours ramenés vers l insulte suprême de «  commerçants «  . Monsieur , restez sur votre modèle étriqué , poussiéreux et réactionnaire. Mais laissez les hommes de bonne volonté avancer. Votre syndicalisme clientéliste est un modèle voué à mourir , et les privilèges qui vont avec aussi . Vous êtes la CGT des syndicats médicaux , et ça n est pas un compliment

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio