Cukierman (CRIF) : “J’en veux beaucoup au système français”

Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), était l’invité de Sud Radio, ce lundi 16 février à 8h.

Thumbnail

Interrogé sur la profanation de 300 tombes dans un cimetière juif du nord de la France ce week-end, le président du Crif répond :“Violer 300 sépultures dans un cimetière qui contient 400 tombeaux, c’est un travail énorme !” s’indigne ce matin Roger Cukierman sur Sud Radio. "J’en veux beaucoup à un système qui permet ça. Cela veut dire que les parents et les enseignants ont failli, selon lui. Ils n’ont pas réussi à instiller le minimum d’éthique et de morale qui permettent simplement de respecter l’autre, de respecter la dignité des individus. Tant de haine et de bêtise, c’est affligeant.""L’Education nationale a failli complètement dans son rôle d’intégration. Nous savons que la quasi-totalité des actes antisémites sont commis par des jeunes issus de l’immigration maghrébine. Ils ne se sentent pas français, pour beaucoup d’entre eux. On voit même des champions de football qui ne chantent pas La Marseillaise. On peut redresser la barre, mais il faudra des années."En attendant, l'appel de Benyamin Netanyahou aux juifs de France à venir vivre en Israël sera suivi, selon Roger Cukierman : "Je pense qu’il y aura une poussée. 2 000 Français ont déjà quitté la France en 2012, 3 000 en 2013 et 7 000 en 2014. Cela va sans doute continuer. Imaginez que vous soyez parent, obligé de conduire vos enfants à l’école sous escorte militaire !" justifie-t-il.Quant aux discours de Manuel Valls et François Hollande en soutien aux juifs de France, "ils sont extrêmement chaleureux, se félicite le responsable associatif, ils font le maximum". Mais ils ne régleront pas le problème de "l’accumulation de trente années d’incurie", assure Roger Cukierman.