single.php

Crues: l'Yonne et la Côte-D'or dans le rouge, la Vienne en décrue

Les départements de Côte-d'Or et de l'Yonne sont passés lundi après-midi en vigilance rouge pour de fortes crues, le reflux des eaux de la Vienne permettant toutefois d'abaisser la vigilance en Indre-en-Loire.

Pascal LACHENAUD - AFP

Les départements de Côte-d'Or et de l'Yonne sont passés lundi après-midi en vigilance rouge pour de fortes crues, le reflux des eaux de la Vienne permettant toutefois d'abaisser la vigilance en Indre-en-Loire.

L'eau est montée rapidement sur l'Armançon, un affluent de l'Yonne, qui traverse ces deux départements.

Un maximum est attendu "dans le secteur d'Aisy-sur-Armançon dans la nuit de lundi à mardi", a précisé Vigicrues vers 16H00. "L'onde de crue se propagera vers l'aval les jours suivants", avec "de nombreux et dommageables débordements (...) possibles".

Huit autres départements sont en vigilance orange.

Le centre du bourg d'Aisy-sur-Armançon n'est plus accessible et "l'eau monte encore", indiquait le maire, Olivier Murat, avec un début de décrue espéré "vers 6H00 du matin" mardi. Une vingtaine de personnes ont été évacuées. "La crue est arrivée trop soudainement", a-t-il ajouté.

A Velars-sur-Ouche, en Côte-d'Or, les eaux sont sorties du lit de la rivière et atteignaient en milieu d'après-midi la hauteur des genoux dans les rues du village, lui aussi coupé en deux, a constaté un photographe de l'AFP.

Par précaution, des habitants de Semur-en-Auxois, riverains de l'Armançon, ont été évacués dans la nuit de dimanche à lundi, a expliqué à l'AFP le Premier adjoint Jean-Claude Pernette. "On ne pensait pas que la rivière allait monter autant", une partie du parapet bordant la rivière a été emporté par la crue et "des secteurs ont été complètement inondés", a-t-il détaillé.

Selon la préfecture, 40 personnes ont été accueillies dans une salle de cette commune, 12 personnes ont été évacuées du camping de Venarey-les-Laumes et 18 personnes ont été secourues par hélicoptère dans des gîtes à Buffon.

"Les prévisions laissent entrevoir une décrue dans l’après-midi sur cette partie du département", précise la préfecture, mais la vigilance rouge reste de mise jusqu'à mardi.

Avec une montée des eaux et des débordements "plus vite que ce qu'on pouvait anticiper" à partir de 4H00 du matin, "il y a beaucoup de caves inondées", "il y aura beaucoup de dégâts matériels, sur des équipements publics aussi", a décrit le maire de Venarey-les-Laumes, Patrick Molinoz.

- Décrue -

L'Indre-et-Loire, en vigilance rouge depuis samedi, est repassé en orange lundi après-midi. "La décrue est nette (...) la Vienne est en baisse", a déclaré le préfet de l'Indre-et-Loire, Patrice Latron, lors d'une conférence de presse à Chinon, estimant l'épisode "exceptionnel".

"Dans les jours qui viennent, nous resterons vigilants" car "on annonce des pluies dans les départements qui bordent (le nôtre) et ces pluies conditionnent le niveau de la Vienne", a-t-il précisé.

A ses côtés, le maire de Chinon, Jean-Luc Dupont, s'est dit "plutôt rassuré". "Depuis 03H30 (du matin), la Vienne a cessé sa montée et a commencé sa lente décrue".

Vers 17H, la rivière devait atteindre environ 5,16 mètres, selon Vigicrues.

Dans l'ensemble du département d'Indre-et-Loire, 562 personnes ont été évacuées depuis samedi à la mi-journée, dont 370 à Chinon.

Le préfet a annoncé "autoriser la réintégration des résidents de l'Ehpad", évacués sur la commune de l'Île Bouchard, en bord de Vienne, ainsi que le retour des habitants du quartier de Saint-Jacques, à Chinon.

Des vignes inondées par la crue de la rivière Vienne, à Chinon (Indre-et-Loire) le 31 mars 2024

Des vignes inondées par la crue de la rivière Vienne, à Chinon (Indre-et-Loire) le 31 mars 2024

Pascal LACHENAUD - AFP

Dans plusieurs rues de Chinon, des habitants ont tenté de barricader leurs logements avec des parpaings, des bâches ou encore des pierres.

Parfois sans succès. Trempé jusqu'aux cuisses, Antoine, gérant du Café de la Liberté, constate les dégâts. "Ma pompe à bières est fichue et toute l'électricité en bas a sauté", soupire-t-il. L'établissement devra fermer temporairement ses portes.

- Ponts fermés -

Si "les dégâts sont difficiles à estimer", les services en "eau potable, assainissement, téléphonie ont été maintenus", ainsi que l'électricité, se félicite M. Dupont.

En Haute-Vienne, les recherches ont repris pour retrouver un kayakiste, après une alerte donnée samedi vers 16H00 par plusieurs témoins qui avaient aperçu l'homme "en difficulté" depuis la commune d'Aixe-sur-Vienne, à 10 kilomètres à l'ouest de Limoges.

D'autres départements dans le Sud-Ouest, le Sud-Est et le centre-est sont en vigilance orange: la Charente, la Charente-Maritimes, la Gironde, la Dordogne, la Saône-et-Loire, le Gard, les Bouches-du-Rhône, indique Météo-France.

Les environs de La Roche-Posay (Vienne), inondés par les crues des rivière Vienne et Creuse, le 31 mars 2024

Les environs de La Roche-Posay (Vienne), inondés par les crues des rivière Vienne et Creuse, le 31 mars 2024

Pascal LACHENAUD - AFP

Dans le Gard, la préfecture a annoncé la fermeture à la circulation de 17 ponts submersibles et passages à guet, ainsi que de nombreux ponts submersibles communaux.

Mi-mars, huit personnes avaient péri dans les intempéries liées à la tempête Monica qui avaient frappé le sud-est de la France.

Par Laure FILLON / Velars-sur-Ouche (France) (AFP) / © 2024 AFP

L'info en continu
07H
04H
03H
23H
21H
20H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/