Commerçants : "Leur lobbying a été meilleur que celui des bars et des restaurants"

Parmi les dates à retenir de l'allocution d'Emmanuel Macron mardi 24 novembre, il y a le 28 novembre, synonyme de réouverture pour tous les commerces "non-essentiels", comme les boutiques de vêtements, de jouets et les coiffeurs, qui avaient baissé le rideau fin octobre. Il y a certes le soulagement de pouvoir enfin retravailler, mais l’inquiétude est toujours là.

Les commerces devront-ils refermer leurs portes en cas de reconfinement ? (© AFP)

Reportage à Marseille de Lionel Maillet pour Sud Radio

 

"Vous n'allez pas dans un endroit où il n'y a que des boutiques si vous n'avez pas la possibilité de vous poser 5 minutes !"

Pour cette caviste marseillaise, cette réouverture est simplement une première étape parce que samedi, ce n’est pas un vrai retour à la normale. "Je parle des commerces qui sont en cœur de ville précise-t-elle. Pas un bar pour aller prendre un café ni un endroit pour aller manger sur le pouce en faisant des courses regrette-t-elle. Pour elle, c'est un manque d'attractivité terrible ! Vous n'allez pas dans un endroit où il n'y a que des boutiques si vous n'avez pas la possibilité de vous poser 5 minutes !" estime-t-elle.

Avec le nouveau protocole sanitaire, la jauge passe à 8 m2 par client. "On ne peut pas penser uniquement parce qu'on a permis aux commerçants d'ouvrir avec des jauges qui vont réduire les capacités de réception du public qu'il ne faudra pas compenser la perte de chiffre d'affaires" souligne Corinne Inesti, qui préside la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises dans les Bouches-du-Rhône.

"Même s'il y a une réouverture, on n'aura eu que 3 semaines et demie pour faire Noël ! déplore-t-elle. D'habitude ils mettent plus de deux mois. Ça va être très difficile pour eux, il faudra les aider en contrepartie".

 

"Leur lobbying a été meilleur que celui des bars et des restaurants"

Il reste quatre week-ends de travail avant Noël, mais pas de quoi enthousiasmer Alexandre Seddik, à la tête d’une association de commerçants dans le centre ville de Marseille. "Tous ceux qui sont liés aux festivités de Noël vont peut-être sauver quelque chose, pour eux c'est une bonne nouvelle reconnaît-il, même s'ils vont avoir une année 2020 en gruyère. Leur lobbying a été meilleur que celui des bars et des restaurants" affirme-t-il.

Des commerces qui pourront rester ouverts au maximum jusqu’à 21h.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !