Cluster détecté chez les saisonniers agricoles : "Il n'y a pas de dépistage, puisqu'il n'est pas obligatoire"

Un début de cluster a été détecté chez des saisonniers agricoles dans les Bouches-du-Rhône : 30 cas positifs au Covid-19 à Maillane et à Noves, dans le nord du département. Il s’agit de travailleurs détachés dans des exploitations agricoles qui font des fruits et légumes. Selon les informations de Sud Radio, cette main d’œuvre est employée par une société espagnole.

30 cas positifs au Covid-19 détectés chez des saisonniers agricoles dans les Bouches-du-Rhône. © AFP

Reportage de Lionel Maillet pour Sud Radio

 

"Comme on a tout fait au dernier moment comme d'habitude, on se retrouve devant le fait accompli"

C’est la société d’intérim agricole espagnole Terra Fecundis qui a fait venir ces travailleurs détachés dans des exploitations de Maillane et de Noves, sans forcément faire de tests déplore Sophie Vache la présidente de la FDSEA dans le Vaucluse. "Il n'y a pas de dépistage, puisqu'il n'est pas obligatoire explique-t-elle. On ne sait pas si la personne est en bonne santé ou si elle a fréquenté un malade".

Sur les 202 tests réalisés, 30 cas positifs parmi ces ouvriers dont certains sont arrivés en janvier, d’autres depuis le 20 mai. "On aurait pu mettre en place des quarantaines ou des protocoles plus efficients pour gérer l'arrivée de ces saisonniers estime Romain Blanchard, agriculteur dans les Bouches du Rhône. Mais comme on a tout fait au dernier moment comme d'habitude, on se retrouve devant le fait accompli" fustige-t-il.

 

"Les travailleurs détachés sont des gens très mobiles, qui vont d'une exploitation à l'autre"

Parmi les agriculteurs de la région c’est l’inquiétude rapporte Sophie Vache : "les travailleurs détachés sont des gens très mobiles, qui vont d'une exploitation à l'autre rappelle-t-elle. J'espère que l'entreprise va prendre toutes les précautions, il ne faudrait pas contaminer le département ou la région, qui étaient jusqu'à présent plutôt protégés. C'est dommage que ça arrive dans le milieu de l'agriculture, mais c'est là qu'on a le plus besoin de main d'œuvre. On espère qu'on ne sera pas pointés du doigt si malheureusement les foyers venaient à se multiplier" ajoute-t-elle.

 

 

Patrice Vulpian, qui emploie de la main d'œuvre étrangère, penche quant à lui plutôt pour la thèse d’une contamination locale, peut-être au camping de Noves où sont logées ces personnes. "Un certain nombre de personnes se retrouvent de manière conviviale, il a pu se passer les mêmes choses que dans d'autres petits clusters en France les jours qui ont suivi le déconfinement" suppose-t-il.

La préfecture lance une grande campagne de dépistage parmi les saisonniers du département, ce qui implique des centaines de tests à réaliser.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !