Burn-out : "soudain, vous n'êtes plus vous"

La reconnaissance du burn-out comme étant une maladie
L'OMS reconnaît le burn-out comme "phénomène lié au travail".

Le burn-out est-il une maladie ? Plutôt "un phénomène lié au travail" pour l'OMS. Alors qu'avant-hier, elle avait annoncé que le concept - souvent traduit par "épuisement professionnel" - avait fait son entrée dans sa nouvelle Classification internationale des maladies, elle a finalement tenu à apporter une correction. Mathilde Choin de Sud radio a recueilli le témoignage d'Hervé* (le prénom a été modifié) : deux ans après son burn-out, ce manager a toujours du mal à reprendre une vie normale.

 

"En quoi un patron, un dirigeant, peut à ce point malmener un de ses collaborateurs ?"

Cadre avec des semaines de 70 à 80 heures de travail, Hervé vient d'atteindre tous ses objectifs lorsqu'un jour, le ton monte pendant une réunion : "en quoi un patron, un dirigeant, peut à ce point malmener un de ses collaborateurs ?"

Il s'enferme dans son bureau, pleure pendant deux heures mais finit par retourner au travail. Avant ce repas en famille deux mois plus tard : "soudain, vous n'êtes plus vous, vous vous effondrez en pleurs. Vous avez de la chance d'avoir de la famille autour de vous parce que vous habitez au deuxième et les fenêtres sont proches. Même un instant, vous pensez vous jeter par la fenêtre", confie-t-il à Mathilde Choin de Sud Radio.

"Je pèse dans les événements familiaux, je ne suis plus le même homme"

Depuis, Hervé est en arrêt. Même s'il va mieux, tout reste encore précaire. Il voit un psychiatre toutes les semaines. Et même s'il se sent entouré, il sait que son équilibre familial est touché : "je pèse dans les événements familiaux, je ne suis plus le même homme, plus le même père, plus le même époux, plus le même grand-père".

Il y a deux ans, son responsable met son mal-être sur le compte de son déménagement récent. Alors quand Hervé voit que le burn-out va être reconnu comme un "phénomène lié au travail", c'est pour lui une belle avancée : "l'entreprise cherche encore, je crains, des éléments extérieurs pour pouvoir justifier ce qu'il vous arrive à l'intérieur et ça c'est inadmissible".

Hervé s'engage aujourd'hui dans l'associatif, pour que son histoire serve et qu'elle ne se reproduise plus.

Pour Christophe Bagot, médecin psychiatre à Paris et spécialiste du stress, il était important que l'OMS prenne position et qu'elle parle de "phénomène" et non pas de maladie :

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !


 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio