single.php

À Toulouse, l'école reste ouverte pendant les vacances pour les enfants en difficulté

Par Benjamin Jeanjean

Reportage Sud Radio. Pour lutter contre l’échec scolaire, une école primaire de Toulouse garde ses portes ouvertes en ces vacances de printemps. L’objectif : aider les élèves en difficulté, mais seulement s’ils le désirent.

Des parents emmènent leurs enfants à l'école (©PATRICK HERTZOG - AFP)

Comment lutter contre l’échec scolaire avant l'entrée en 6ème ? Si d’innombrables spécialistes se posent la question depuis fort longtemps, l’école du quartier des Tibaous à Toulouse développe en ce moment-même ses propres pistes. Alors que la plupart des élèves de CM1 et CM2 profitent actuellement des vacances de printemps, certains sont tout bonnement restés à l’école pour assister à des stages de remise à niveau organisés par des enseignants volontaires.

"Je trouvais que j’avais des difficultés sur les divisions de tête, du coup j’ai voulu me rattraper sur ça", explique Johana, 10 ans. Sa camarade Dounia se réjouit, elle, de ces nouvelles conditions de travail. "C’est plus facile parce que du coup la maîtresse est plus pour nous", affirme-t-elle. Rectrice de l’académie de Toulouse, Anne Bisagni-Faure se félicite de cette initiative. "Je suis vraiment frappé par le plaisir éprouvé, et la deuxième chose c’est l’analyse du professeur qui regarde les progressions", déclare-t-elle au micro de Sud Radio.

Mais pour Betty Lantès, directrice de l'école des Tibaous, ce projet ne peut être efficace que si les enfants, les premiers concernés, jouent le jeu. "Nous souhaitons avoir l’adhésion des familles mais surtout des enfants. Si les parents sont d’accord mais que les enfants n’ont pas envie de venir, le travail sera beaucoup moins productif lors du stage", rappelle-t-elle.

Un reportage de Christine Bouillot

L'info en continu
09H
08H
07H
04H
23H
21H
20H
Revenir
au direct

À Suivre
/