À l'approche de Noël, les ostréiculteurs paient le mouvement des Gilets Jaunes

Commandes en baisse, chiffre d'affaires en berne... Les ostréiculteurs, comme tous les producteurs de produits de fête, sont en grande difficulté à l'approche des fêtes de fin d'année, avec un commerce perturbé par le mouvement des Gilets Jaunes.

Thumbnail

Dans les cabanes ostréicoles du bassin, c’est la dernière ligne droite avant les fêtes. Tout le monde s’active pour préparer les commandes et les expéditions. Mais cette année, les ostréiculteurs ont déjà perdu beaucoup d’argent à cause du mouvement des Gilets Jaunes.

Laurent Bidart livre ses huîtres dans toutes la France, il est l’un des plus gros producteurs du port de Gujan-Mestras : "Sur novembre, on a fait entre 40 et 50 % de moins que le prévisionnel. Et sur la première semaine de décembre, on est pratiquement sur ce chiffre-là aussi. J’aimerais bien qu’on fasse la trêve des confiseurs et, à la rigueur, qu’on reprenne ça en janvier. Économiquement, pour notre produit à nous et pour tous les produits festifs, je pense aux agriculteurs qui ont subi la grippe aviaire et qui, maintenant, subissent les Gilets Jaunes, ça va être très dur aussi."

Même les petits producteurs sont inquiets. Terrence Campagne travaille en direct avec le consommateur sur les marchés de la région. Sa crainte, c’est que le climat social se dégrade encore d’ici Noël : "S’ils nous bloquent les fêtes de Noël, ce serait terrible. On ne peut pas se permettre de manquer Noël. Pour l’instant, on a des commandes sur les petits marchés, mais très peu comparé à l’année dernière."

Pour les ostréiculteurs, cette crise sociale aura forcément des conséquences négatives sur leurs entreprises.

Un reportage de Christophe Bernard pour Sud Radio