single.php

Valls : Hamon dénonce un "jeu morbide" et lance un appel à toute la gauche

Par Benjamin Jeanjean

Alors que Manuel Valls a décidé ce mercredi de soutenir Emmanuel Macron, Benoît Hamon a lancé depuis son QG de campagne un appel aux "sociaux-démocrates, aux communistes et à Jean-Luc Mélenchon".

Benoît Hamon, candidat PS à l'élection présidentielle de 2017 (©Anne-Christine Poujoulat)

C’est évidemment la grande actualité politique de ce mercredi 29 mars. En admettant publiquement qu’il avait décidé de voter pour Emmanuel Macron et non Benoît Hamon, trahissant ainsi sa parole, Manuel Valls a suscité un torrent de réactions politiques, à droite mais surtout à gauche, où son attitude ne passe pas pour de nombreux élus et responsables. Alors que la réaction de Benoît Hamon était attendue depuis plusieurs heures, le candidat socialiste a pris la parole depuis son QG de campagne parisien.

"Je vous demande de réagir, je vous demande de sanctionner ceux qui se prêtent à ce jeu morbide et je vous demande en même temps de tourner la page de cette vieille politique, de tourner le dos à ces politiciens qui ne croient plus en rien et qui vont là où le vent va, au mépris de toute conviction", a-t-il notamment déclaré avant de lancer un appel aux autres forces de gauche, et ce en dépit de l’échec de ses précédentes tentatives de rapprochement avec Jean-Luc Mélenchon notamment.

Hamon appelle "les sociaux-démocrates, les communistes et les insoumis" à le rejoindre

"La gauche, pour gagner, doit se rassembler et j'appelle à ce qu'elle le fasse maintenant (...) J'appelle désormais tous les électeurs, ceux qui sont engagés dans la lutte contre les injustices, j'appelle les sociaux-démocrates intimement attachés au progrès social et à la démocratie, mais aussi le Parti communiste, les communistes et Pierre Laurent, les Insoumis et Jean-Luc Mélenchon, à réunir leurs forces aux miennes. Tout le monde sait que, par mon projet transformateur et sérieux, j'ai une position centrale à gauche. Je suis le seul à pouvoir conjuguer des électorats différents, radicaux et plus mesurés", a-t-il lancé.

Cet appel a en tout cas reçu un premier écho du côté d’Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Ce dernier a annoncé sur BFMTV que Pierre Laurent, secrétaire national du parti, proposait une rencontre à quatre entre Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et lui. Pour Yannick Jadot justement, Jean-Luc Mélenchon est aujourd’hui "face à l’histoire". "Le rassemblement doit se faire autour de Benoît Hamon. Il est central et le seul en capacité de faire gagner ces idées", a plaidé l’ex-candidat EELV, qui ajoute que le paysage politique est désormais "totalement clarifié".

L'info en continu
11H
09H
08H
07H
02H
22H
21H
20H
19H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/