Sondage exclusif : Martine Vassal en passe de devenir la première femme à la tête de Marseille

En exclusivité sur Sud Radio, la Provence et CNews, l'IFOP donne les premiers chiffres d'une élection plus qu'attendue. Martine Vassal virerait en tête au premier comme au second tour, même en cas d'une union des gauches.

Comme un symbole, Martine Vassal a "épaulé" J-C Gaudin pendant nombre d'années. Elle pourrait lui succéder. (Photo de Christophe SIMON / AFP)

La dernière étude IFOP-Fiducial pour Sud Radio, La Provence et CNews se penche cette fois-ci sur la cité phocéenne, théâtre d'une joute politique passionnante. À la clé, la succession de l'incontournable Jean-Claude Gaudin, siégeant à la mairie depuis 1995. Et a priori, Martine Vassal virerait en tête au premier comme au second tour, avec le soutien assumé du maire sortant (voir ci-dessous).

 

 

Mais le cas de Marseille est unique - ou presque. Trois listes de droite pourraient passer au second tour puisque la liste Martine Vassal, investie par les Républicains, convainc 24% des sondés, laquelle est talonnée de près par Stéphane Ravier du Rassemblement National avec 22% des intentions de vote. L'élément-pivot sera la candidature de Bruno Gilles, lui aussi issu de la droite républicaine mais qui cette fois rassemble les divers droite. Juste assez pour atteindre l'objectif fatidique des 10%, synonymes de second tour.

À gauche, Samia Ghali pourrait manquer la quadrangulaire avec seulement 9% des intentions. En-dessous de la liste « Debout Marseille » soutenue par Europe Ecologie Les Verts, conduite par Sébastien Barles qui grimpe à 10%, même si ce résultat est à nuancer tant il est inférieur aux score potentiel des Verts dans les autres métropoles françaises. C'est donc la liste "Le Printemps de Marseille" qui fait la course en tête sur l'aile gauche. Michèle Rubirola parvient à fédérer le Parti Communiste, le Parti Socialiste et Génération.s. De quoi convaincre 18% des Marseillais.

Enfin, et comme c'est le cas dans nombre de grandes villes du Sud (cf. sondage à Montpellier), la République en Marche peine à convaincre les plus méditerranéens d'entre nous, puisque Yvon Berland n'est estimé qu'à 7 % malgré le soutien supplémentaire d'UDI et Agir.

 

"Le RN en embuscade à Marseille à 22%. Il peut arriver en tête dans un ou deux secteurs voire sur Marseille au global, car l'écart avec Martine Vassal est de deux points, dans la marge d'erreur. Le RN pourrait jouer le trouble-fête au second tour. Un deuxième secteur est à sa portée" - Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'IFOP, joint par Marine Vanthournout

 

Au second tour, deux scénarii aux conséquences diamétralement opposées mais tout aussi plausibles

Au vu de son étude poussée, l'IFOP dégage deux options : une triangulaire entre les Républicains de Martine Vassal, le Rassemblement National de Stéphane Ravier et l’union de la gauche (PC, PS, Génération.s, EELV et AEI), conduite par Michèle Rubirola et Sébastien  Barles. Ou bien une quadrangulaire si les Verts et le "Printemps de Marseille" ne parvenaient pas à s'entendre.

Quoiqu'il advienne, Stéphane Ravier (RN) stagnerait à 26 % des suffrages au second tour, sans jamais frôler l'option de la victoire. En revanche, en cas d'union des gauches, Martine Vassal aurait de quoi trembler étant donné que seulement quatre points sépareraient sa liste de celle de Michèle Rubirola et Sébastien Barles (respectivement 39% contre 35).

Dans les faits, Martine Vassal pourrait devenir la première femme à la tête de Marseille, après le mandat d'un quart de siècle de Jean-Claude Gaudin (36% en cas de quadrangulaire, soit 10 points devant le RN). De son côté, Stéphane Ravier n'a pas abdiqué. Défait en 2014, l'élu du Rassemblement National n'avait pas tablé sur son excellent score au premier tour (23,16%) en ne glanant que trois points durant l'entre-deux tours. Il est indéniable qu'un bis repetita serait un échec pour l'ancien maire du VIIème secteur. Enfin, à gauche, toute la question résidera en la capacité de cette dernière à s'unir autour d'un projet commun : celui de récupérer la deuxième ville de France, après l'avoir contrôlée tout au long de la Vème république, à l'exception des quatre mandats successifs du néo-octogénaire Gaudin.

 

"Situation incertaine à droite comme à gauche" - Frédéric Dabi, à propos des divisions des deux côtés de l'échiquier

 

Pour information, le Grand Matin Sud Radio de Patrick Roger et Cécile de Ménibus recevra successivement ce mardi 9 janvier, en direct de Marseille :

- 7h10 : Benoit Payan (porte-parole de Michèle Rubirola)
- 7h40 : Martine Vassal
- 8h10 : Stéphane Ravier
- 8h35 : Samia Ghali
- 9h10 : Sébastien Barles
- 9h20 : Bruno Gilles
- 9h40 : Yvon Berland

 

L’intention de vote au premier tour des élections municipales:

• La liste « Une volonté pour Marseille » soutenue par Les Républicains, conduite par Martine VASSAL: 24%

• La liste « Retrouvons Marseille ! » soutenue par le Rassemblement National, conduite par Stéphane RAVIER: 22%

• La liste « Le Printemps marseillais » soutenue par le Parti Communiste, le Parti Socialiste et Génération.s, conduite par Michèle RUBIROLA: 18%

• La liste « Debout Marseille » soutenue par Europe Ecologie Les Verts et l’AEI, conduite par Sébastien BARLES: 10%

• La liste divers droite « Ensemble pour Marseille » conduite par Bruno GILLES: 10%

• La liste divers gauche « Marseille avant tout » conduite par Samia GHALI: 9%

• La liste « Berland 2020 » soutenue par La République en Marche, Agir et l’UDI, conduite par Yvon BERLAND: 7%

 

L’intention de vote au second tour : hypothèse quadrangulaire Printemps / EELV / LR / RN

 

• La liste « Une volonté pour Marseille » soutenue par Les Républicains, conduite par Martine VASSAL: 36%

• La liste « Retrouvons Marseille ! » soutenue par le Rassemblement National, conduite par Stéphane RAVIER: 26%

• La liste « Le Printemps marseillais » soutenue par le Parti Communiste, le Parti Socialiste et Génération.s, conduite par Michèle RUBIROLA: 23%

• La liste « Debout Marseille » soutenue par Europe Ecologie Les Verts et l’AEI, conduite par Sébastien BARLES: 15%

 

 

L’intention de vote au second tour : hypothèse triangulaire union Printemps + EELV / LR / RN

• La liste « Une volonté pour Marseille » soutenue par Les Républicains, conduite par Martine VASSAL: 39%

• La liste d’union de la gauche soutenue par le Parti Communiste, le Parti Socialiste, Génération.s, Europe Ecologie Les Verts et l’AEI, conduite par Michèle RUBIROLA et Sébastien BARLES: 35%

• La liste « Retrouvons Marseille ! » soutenue par le Rassemblement National, conduite par Stéphane RAVIER: 26%