Scandale McKinsey : "Son action aurait doublé ces dernières années"

Le Parquet National Financier (PNF) a dévoilé avoir ouvert une enquête fiscale au sujet du cabinet de conseil McKinsey.

McKinsey
Le scandale McKinsey touche au cœur de l'action de l'Élysée comme le gouvernement. (Ludovic Marin / AFP)

Le Parquet National Financier a annoncé avoir ouvert une enquête pour blanchiment aggravé de fraude fiscale contre McKinsey.

McKinsey : une "planification fiscale agressive" ?

"L’enquête porte sur un blanchiment aggravé de fraude fiscale, décrypte Éric Vernier, journaliste d’investigation, spécialiste de la lutte contre le blanchiment. Le but est de savoir s’il y a eu fraude fiscale. Et si à travers des montages sophistiqués, elle a été maquillée pour la cacher. Il n’y a que des cas très précis où l’on peut parler de blanchiment aggravé. Notamment quand c’est pratiquement de manière habituelle."

Pour autant, la pratique n’est pas illégale ? "Si c’est de l’optimisation fiscale, ce n’est pas de la fraude. On a basculé de l’autre côté quand on parle de planification fiscale agressive, que l’on va trop loin dans les montages. La question se situe à ce niveau-là."

 

Des questions sur la précédente présidentielle

"Il y a également quelques questions qui se posent actuellement, estime l’auteur de “Techniques de blanchiment” et “Fraude fiscale et paradis fiscaux” aux éditions Dunod. Dont le fait que McKinsey ait été beaucoup plus présent ces dernières années auprès de l’État et du gouvernement. D’après les chiffres, son action aurait doublé. À cela s’ajoutent quelques questionnements sur la campagne précédente des élections présidentielles."

L’enquête va se dérouler sous la houlette de Bercy, n’est-ce pas un conflit d’intérêt ? "On a toujours ce problème, reconnaît-il. On parle du verrou de Bercy qui aurait sauté, selon lequel seul Bercy agit en matière fiscale et peut dire à un juge 'allez-y'. Il a sauté au-delà des 100.000 euros de fraude. On verra dans les faits comment l’action s’articule entre Bercy et le Parquet National Financier."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"