Quand des étudiants en informatique perturbent les plans du duo Fillon - Juppé

François Fillon, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy (©Jean-Sébastien Evrard)
François Fillon, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy (©Jean-Sébastien Evrard)

Alors qu’Alain Juppé et François Fillon étaient attendus tous les deux ce mercredi matin à l’École 42, le "comité d’accueil" prévu par certains étudiants à l’encontre du candidat Les Républicains a engendré un léger changement de programme.

Décidément, rien ne sera facile pour François Fillon lors de cette campagne. Suite aux révélations des affaires judiciaires impliquant le candidat des Républicains, ses déplacements sont régulièrement l’occasion pour ses opposants de perturber la bonne marche de sa campagne, à grands coups de casseroles ou de slogans "Rends l’argent". En troisième position dans la plupart des sondages d’intentions de vote au premier tour, l'ancien Premier ministre n’est aujourd’hui pas assuré de participer au second tour. Devant une telle situation, la droite se ressemble autour de son candidat ces derniers jours et après Nicolas Sarkozy, c’est Alain Juppé, l’autre grand perdant de la primaire, qui a décidé de faire acte de soutien auprès de son ancien rival.

"Rends l’argent", Penelope en fond d’écran...

Les deux hommes étaient en effet censés se retrouver publiquement ce mercredi à l’École 42, l’école parisienne de codage informatique fondée par le patron de Free, Xavier Niel. Problème, cette visite n’aurait pas été du goût de tous les étudiants présents sur place. Comme l’indique RTL, le groupe Facebook interne des élèves regroupait plusieurs propositions de perturbation de la visite : "Penelope en fond d'écran sur tous les Macs" ou encore "Qui pour balancer la farine ?". Les portes parlantes accueillant les élèves auraient par ailleurs "prévu" de déclarer cette fois-ci "Rends l'argent" au passage de François Fillon… Une situation qui a engendré l’annulation de la visite.

Fillon et Juppé optent pour Deezer finalement

Pour autant, la direction de l’école réfute cette explication pour justifier le petit couac. "En ce contexte compliqué de menaces d'attentats, la délégation a préféré ne pas aller dans une école avec 2 700 jeunes. Les réactions des étudiants n'ont rien avoir la-dedans", indique-t-elle à RTL. Quoi qu’il en soit, les deux poids lourds de la droite se sont bel et bien retrouvés ce mercredi, mais dans les locaux de Deezer, la plate-forme française d'écoute de musique en streaming. Pour le plus grand plaisir de François Fillon...
 

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article
Vous devez être connecté pour réagir
Les rubriques Sudradio