Qu'a dit Macron aux maires des Yvelines rencontrés le 7 décembre ?

Joséphine Kollmansberger, maire de Plaisir (Yvelines), était "L’invité de l’actu" dans la matinale de Sud Radio du 10 décembre animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger. Elle revient sur ce le discours prononcé par Emmanuel Macron à la quinzaine de maires des Yvelines qu'il a rencontré le 7 décembre. 

Thumbnail

La rencontre d'Emmanuel Macron avec les maires des Yvelines 

Joséphine Kollmansberger, maire de Plaisir (Yvelines), était présente avec une quinzaine de maires invités par Emmanuel Macron le 7 décembre. Certains disent que cet entretien qui a duré trois heures a été très cash. Que s'est-il passé réellement ? "Nous avions préparé avant de le rencontrer les thématiques qui nous concernaient. Pour ma part je lui ai parlé de son image, du fait qu'il n'était pas aimé. Nous le ressentons sur le terrain".

Dès l'introduction de cette rencontre le ton était donné : "Nous lui avons dit que nous étions là pour lui dire les choses de manière cash, avec sincérité. Il a accepté le jeu et a été attentif, très à l'écoute, il nous a laissé parler avec beaucoup de patience et l'échange n'était pas protocolaire. C'est probablement ce qui a manqué depuis plusieurs mois. Nous lui avons dit que nous le sentions loin du peuple mais aussi loin de nous les élus. Un président qui s'appuie sur des députés hors-sol c'est difficile. Nous l'avons senti assez esseulé."

Des réponses pour chaque problématique

Le président a pris le temps de répondre à chacun selon les thématiques abordées qu'elles concernent les dotations, les augmentations, et sur son image. "Il est conscient de cette image, il a été humble. J'attends de son allocution de 10 décembre, qu'il soit dans une réponse authentique. Pourquoi une telle bienveillance de ma part (pourtant je suis LR) car nous attendons beaucoup de choses de sa part ! On n'est pas là pour taper sur le président mais qu'il soit dans cette écoute."

Quelles mesures concrètes peut-on espérer entendre? "La population attend une augmentation du SMIC. Je ne sais pas s'il l'annoncera. Il nous a parlé d'un gel des dotations des collectivités pendant quatre ans : cela peut paraître anecdotique, ça ne l'est pas". Ça ne parle pas aux Gilets Jaunes mais ce sont pourtant "des mesures qui retomberont sur les services publiques des collectivités et donc des habitants. Le président n'est pas responsable de tout et il nous a également fait comprendre qu'il dépend de certaines décisions mondiales et qu'il n'a pas les manettes de tout. Je pense qu'il va faire des annonces fortes mais il ne s'est engagé sur rien vis-à-vis de nous" termine le maire de Plaisir. Réponse à 20 heures. 

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité de l’actu" avec Cécile de Ménibus et Patrick Roger en podcast.

Retrouvez "L’invité de l’actu" du lundi au vendredi à 8h10 sur Sud Radio dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !