Présidentielle : comment est calculé le patrimoine des candidats ?

Les déclarations de patrimoine des candidats à l’élection présidentielle sont-elles sincères, et servent-elles à quelque chose ?

Les déclarations de patrimoine des candidats à l’élection présidentielle font beaucoup parler. Sait-on vraiment tout sur leur patrimoine ?

Présidentielle : une déclaration sur le patrimoine propre

"Il faut savoir que c’est quelque chose de déclaratif, précise Vincent Drezet, fiscaliste, membre du conseil scientifique de l’Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne (ATTAC). L’évaluation porte à la fois sur les biens immobiliers et mobiliers. Quand vous faites la somme de cela, vous enlevez les dettes."

"Mais la difficulté est de savoir ce qui appartient à qui, précise-t-il. Quand vous avez des gens mariés sous le régime de la séparation des biens, vous pouvez avoir un des membres du couple riche, et l’autre n’ayant pas de patrimoine. La déclaration ne porte pas sur l’ensemble du foyer fiscal, mais sur le patrimoine propre du candidat."

Une étape après l'affaire Cahuzac

Ce n’est donc pas forcément un mensonge dans le cas du couple présidentiel, quand Emmanuel Macron déclare un patrimoine de seulement 500.000 € ? "À partir du moment où un candidat est propriétaire de parts de SCI, il doit les déclarer à la valeur réelle au jour de la déclaration. Ensuite, il peut y avoir des subtilités, des usufruits, des nues-propriétés."

Est-ce un bon baromètre, en termes de transparence de la vie publique ? "La création de ces règles était une étape après l’affaire Cahuzac, estime Vincent Drezet, de l’association ATTAC. Avant la Haute Autorité, vous aviez une commission, c’était moins transparent. Un parquet national financier a également été créé. Il faudrait faire un bilan pour voir si cette transparence a été réelle. Voir le nombre de contrôles opérés et si cela a bien marché ou non."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”