Réforme du RSA, consultants… Que propose Emmanuel Macron ?

Réforme du RSA, affaire McKinsey... Le point sur la campagne d'Emmanuel Macron avec Maud Brégeon, porte-parole LREM sur le programme.

C’est une des mesures phares du programme d’Emmanuel Macron : demander aux bénéficiaires du RSA de travailler 15 à 20 h par semaine. En quoi cela va-t-il les aider à retrouver un emploi ?

"Adjoindre une activité au versement du RSA"

"L’idée est d’adjoindre une activité au versement du RSA, explique Maud Brégeon, porte-parole de la République En Marche sur le programme d’Emmanuel Macron. Nous le faisons parce qu’aujourd’hui, le système du RSA ne fonctionne pas. Après sept ans d’allocations, seulement un tiers des allocataires sont réinsérés. Cela montre bien que l’aide monétaire n’est pas suffisante."

"Il y a donc besoin de lever des freins à l’emploi, détaille-t-elle. Nous sommes sur une population de chômeurs de longue durée. Il faut travailler avec eux à comment faire un CV, à préparer un entretien d’embauche, faire des immersions dans le monde de l’entreprise. Pour permettre de renouer de façon pérenne avec l’emploi. Il faut un dispositif de réinsertion qui soit solide. L’activité s’adaptera au parcours individuel de chacun."

McKinsey : "Tout à fait normal qu’un État y fasse appel"

L’affaire McKinsey remue le pays, depuis que l’on sait que ce cabinet n’a pas payé d’impôt sur les sociétés, malgré des centaines de millions d’euros de chiffre d’affaires. Gabriel Attal a rappelé qu’il payait la TVA. Est-ce suffisant ? "Bruno Le Maire a dit que ce cabinet paiera ce qu’il doit à la France comme l’ensemble des entreprises qui font de l’optimisation fiscale", affirme Maud Brégeon.

"C’est tout à fait normal qu’un État fasse appel à des cabinets de conseil, poursuit-elle. Effectivement, il y a eu un recours plus important à des cabinets en 2021. Mais on a vacciné plus de 50 millions de personnes. Quand on doit être rapide, à ce point agile, c'est normal d'adjoindre aux compétences de l’État un appui supplémentaire parce que l’on est en situation exceptionnelle."

 

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"