Pourquoi le clivage gauche-droite n’est plus si évident en France ?

Léo Portal, doctorant-chercheur en sciences politiques à l’Institut universitaire européen et Philippe Fabry, juriste et historien du droit, étaient les invités d’André Bercoff le lundi 4 octobre sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, pour parler de leur livre : "Islamo-gauchisme, populisme et nouveau clivage gauche-droite" (éditions VA). L'émission "Bercoff dans tous ses états" est diffusée tous les jours de 12h à 14h sur Sud radio.

Philippe Fabry et Léo Portal
Léo Portal et Philippe Fabry, invités d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états" sur Sud Radio.

Le populisme, qui monte en Europe, est-il en train de rebattre les cartes du clivage gauche-droite ? Pour en parler, Léo Portal et Philippe Fabry en parlent avec André Bercoff.

 

La prééminence du clivage gauche-droite

Le clivage politique existe dans toute communauté politique normalement constituée. En France, et cela depuis des années, c’est le clivage gauche-droite qui prédomine. Un clivage aujourd’hui menacé par des personnalités politiques telles qu’Emmanuel Macron, qui tentent de le faire exploser. Mais également par les différentes formes de populisme, qui émergent ci et là en Europe, et notamment en France. Pour évoquer cette question, André Bercoff reçoit Léo Portal, doctorant-chercheur en sciences politiques à l’Institut universitaire européen et Philippe Fabry, juriste et historien du droit, pour leur livre aux éditions VA : "Islamo-gauchisme, populisme et nouveau clivage gauche-droite".

"Nous avons voulu montrer que ce clivage s’est formé à l’encontre de l’ordre établi", explique Léo Portal, doctorant-chercheur en sciences politiques à l’Institut universitaire européen. "Ce livre pose un certain nombre de questions, mais apporte un certain nombre d’outils et d’analyses du passé et du présent. Nous montrons qu’une idée peut être de gauche, et de droite. Elle aura juste une coloration différente", ajoute-t-il.

 

De gauche ou de droite : une question de sensibilité

"Le fait d’être de droite ou de gauche est avant tout une sensibilité. C’est le fait de penser que les choses doivent plutôt changer pour s’améliorer pour ceux qui sont de gauche, face à ceux qui pensent qu’il faut conserver l’ordre établi. Les idées ne sont que des mots que l’on va mettre sur des sentiments plus profonds", estime pour sa part Philippe Fabry, co-auteur de "Islamo-gauchisme, populisme et nouveau clivage gauche-droite" (éd. VA), qui rappelle que les idées mettent à peu près 100 ans à voyager de la gauche vers la droite.

En France aujourd’hui, quelques mois avant les élections présidentielles, les cartes de la gauche et de la droite semblent être complètement rebattues. "La plupart des personnes médiatiquement de gauche, sont des gens de gauche. Mais ils sont sur un spectre. Quant à Macron, c’est un cas d’école d’élitisme, qui donc normalement, est précurseur d’un mouvement populiste", lance Léo Portal. "Dans chaque camp, les plus extrêmes trouvent toujours des gens plus modérés pour défendre aussi leurs idées, ou les intégrer dans leur programme. Une fois que toutes les idées d’une gauche ont été intégrées dans l’ordre établi, on a un temps d’épuisement du clivage. À ce moment-là, se crée un nouveau clivage entre les conformistes et les exclus", précise Philippe Fabry. À peu de choses près la situation de la France actuelle…

 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

 

https://youtu.be/w145pKFDN2g