Pas emballé par l'idée des JO à Paris, Alexis Corbière craint "une ardoise laissée au peuple"

Pas emballé par les JO à Paris, Alexis Corbière craint "une ardoise laissée au peuple"
Alexis Corbière (Député LFI de Seine-Saint-Denis) © Sud Radio

Au lendemain de la double attribution des JO à Paris et Los Angeles pour les éditions 2024 et 2028, Alexis Corbière s'est montré dubitatif, craignant même "une ardoise laissée au peuple".

Alors que l'attribution des Jeux olympiques de Paris - pour 2024 ou 2028 - a été accueillie avec excitation par la sphère politico-médiatique, certains ont toutefois tenu à doucher l'enthousiasme ambiant en émettant des réserves, quant au coût d'un tel événement. À commencer par Alexis Corbière qui s'est montré peu emballé à l'idée de voir la capitale organiser une olympiade.

Invité ce mercredi chez nos confrères de BFM TV, le député LFI de Seine-Saint-Denis ne s'est en effet pas réjouit de cette attribution, craignant que la popualtion en subissent les conséquences. Refusant qu'on puisse le qualifier de "pisse-froid", celui qui se définit comme un "amateur de sport qui adore les Jeux" ne veut surtout pas que l'on revienne à une formule antique "du pain et des Jeux", "pour faire passer une société injuste".

"Ces Jeux là font souvent le jeu des grandes marques", a-t-il poursuivi, doutant des éventuelles bénéfices que pourrait en tirer la population, notamment en termes d'infrastructures publiques. Rappelant les précédents, notamment ceux de Pékin et Rio où les budgets initiaux avaient été largement dépassés, l'élu de la France insoumise a déploré qu'à chaque fois, c'était "le même discours" et qu'à "la fin" il y avait "une ardoise laissée aux populations."

 

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio