"Mélenchon ne maîtrise rien de ce qu’il se passe dans son parti", déclare Laurent Jacobelli

"Le discours" de Jean-Luc Mélenchon qui déclare qu’il sera Premier ministre "n’est pas réaliste" selon Laurent Jacobelli, porte-parole du RN et candidat aux législatives. Il était l'invité du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio.

laurent jacobelli mélenchon législatives
Laurent Jacobelli, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 12 mai 2022 , dans "le petit déjeuner politique". 

Les élections législatives de juin 2022, la préparation du RN, Jean-Luc Mélenchon qui veut être Premier ministre, l'affaire Taha Bouhafs... Laurent Jacobelli a répondu aux questions de Patrick Roger.

Laurent Jacobelli : le Rassemblement National est "en ordre de marche" pour les Législatives

Les élections législatives de 2022 approchent à grand pas. Les deux principaux opposants d’Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, préparent ce qui est déjà annoncé comme un "troisième tour" de la Présidentielle. Laurent Jacobelli annonce que le Rassemblement National est "en ordre de marche" pour les Législatives. Notamment avec Marine Le Pen qui est intervenue au 20 heures et qui fait campagne pour sa circonscription et Jordan Bardella qui a présenté le 11 mai 2022 la liste des candidats. "Nous sommes sur le terrain, nos candidats sont investis", assure le porte-parole du RN. 569 candidats sont en effet officiellement investis par le Rassemblement National pour les Législatives 2022.

 

Jean-Luc Mélenchon n’est pas crédible "quand il dit ‘tous dans la rue contre la retraite à 65 ans"

"Nous avons conscience d’être la seule vraie opposition à Emmanuel Macron", souligne le candidat aux législatives. Il réfute que Jean-Luc Mélenchon et l’alliance NUPES soient également l’opposition. Pour lui, ils ont "vendu leur voix pour faire élire Emmanuel Macron" et "emmené le vote bobo et le vote communautaire pour remplir les urnes à Emmanuel Macron".

Marine Le Pen, au contraire, "s’oppose point par point à la politique d’Emmanuel Macron", notamment sur la réforme de la retraite à 65 ans. Pour Laurent Jacobelli, Jean-Luc Mélenchon n’est pas crédible "quand il dit ‘tous dans la rue contre la retraite à 65 ans’". "C’est une mascarade."

 

Jean-Luc Mélenchon "a pris à peu près tout ce qui traînait pour en faire des candidats"

Dans les enquêtes d’opinion, toutefois, Jean-Luc Mélenchon a remplacé Marine Le Pen en tant que figure de l’opposition. Des enquêtes que Laurent Jacobelli balaye : "c’est les mêmes enquêtes d’opinion qui nous expliquaient qu’Éric Zemmour allait révolutionner la droite et le courant patriote".

Il estime qu’une élection "ça se prépare et ça se travaille", ce qu’a fait le Rassemblement National, assure son porte-parole. Quant à Jean-Luc Mélenchon, il "s’est rué dans une annonce". "Il a pris à peu près tout ce qui traînait pour en faire des candidats." Parmi eux, juge Laurent Jacobelli, on trouverait des "antisionistes" ou encore des "fanas du burkini".

 

LFI est "anti-républicaine", "islamo-gauchiste" et "extrêmement dangereuse"

L’affaire Taha Bouhafs a fait beaucoup de bruit ces derniers jours. Le candidat LFI aux législatives, journaliste engagé, a été attaqué frontalement par l’opposition et a ensuite retiré sa candidature à cause d’une accusation de harcèlement sexuel à son encontre. Pour Laurent Jacobelli, cette situation est inquiétante : "j’ai l’impression que Jean-Luc Mélenchon ne maîtrise rien de ce qu’il se passe dans son parti".

Les critiques contre le journaliste-candidat ont été taxées de "racistes". Et ces attaques racistes auraient été la raison première du retrait de la candidature. Or, souligne Laurent Jacobelli, "on nous a menti du côté de La France Insoumise", notamment car le retrait est lié à la plainte déposée au sein du parti. "Tout cela n’est pas net, on nous ment du côté de la France Insoumise."

LFI, selon le porte-parole du RN, est "anti-républicaine", "islamo-gauchiste" et "extrêmement dangereuse".

 

Nombre de députés RN : "le minimum, c'est un groupe"

Aux législatives, Laurent Jacobelli se veut réaliste. Lorsque l’élection suit d’aussi près la présidentielle, "la possibilité qu’un parti d’opposition ait la majorité n’est pas nulle, elle est faible". De fait, il juge que "le discours" de Jean-Luc Mélenchon qui déclare qu’il sera Premier ministre "n’est pas réaliste". Quant au nombre de députés RN, il seront "nombreux", annonce le porte-parole du parti. "Le minimum, c’est un groupe, et puis, après on verra : le maximum possible."

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"