"Marine Le Pen est une imposture, une politicienne aux abois" affirme Guillaume Larrivé

Guillaume Larrivé, député LR de l'Yonne, était l'invité du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio.

Marine Le Pen
Guillaume Larrivé, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 13 avril, dans "le petit déjeuner politique".

Duel Marine Le Pen - Emmanuel Macron pour le second tour de la présidentielle, choix de Nicolas Sarkozy, les Républicains divisés : Guillaume Larrivé a répondu aux questions de Patrick Roger.

Guillaume Larrivé : "Marine Le Pen gère la petite boutique du Front national héritée de son papa"

Pour Guillaume Larrivé, "les Français votent RN parce qu'ils expriment une colère. Madame Le Pen, loin d'apporter des solutions, les aggraverait. Madame Le Pen est une imposture, affirme-t-il. Elle prétend être une femme d'État alors qu'elle n'est qu'une politicienne aux abois qui gère la petite boutique du Front national héritée de son papa. Elle est dans une gestion de boutique qu'elle essaie de faire prospérer. Son affiche 'femme d'État', c'est une tragédie d'oser dire ça !", dénonce le député. "Sur la lutte contre le terrorisme, elle n'y connaît rien ! J'étais dans la commission d'enquête sur les attentats de 2019 avec elle, elle n'a aucune connaissance réelle de l'État, elle débite des formules", juge-t-il.

"Madame Le Pen avance masquée et derrière la façade, il n'y a vraiment pas grand chose", estime Guillaume Larrivé. Il souligne par ailleurs qu'elle n'est entourée de personne. "Si dans 14 jours, elle se retrouve dans le fauteuil de président du Conseil de Défense, ce serait une bonne nouvelle pour Monsieur Poutine dont elle est dépendante. Elle est soumise au pouvoir Poutinien". "Elle serait dangereuse si elle était à la tête de la France", insiste le député. Il prend pour exemple son programme sur la Défense. Selon lui, "il y a un Frexit caché, car elle ferait imploser l'Union européenne, en rompant notamment les coopérations avec l'Allemagne". "Notre devoir est de le dire et d'avertir. Ensuite, chacun prendra ses responsabilités".

 

"Emmanuel Macron aujourd'hui peut créer les conditions d'un vrai rassemblement"

Pour le second tour de la présidentielle, Guillaume Larrivé a décidé très vite de rejoindre Emmanuel Macron "parce que c'est l'intérêt du pays, estime-t-il. Je n'ai pas envie que le 24 avril, on ait Madame Le Pen dans le fauteuil de chef des armées. Les Français ont fait un choix souverain en sélectionnant Emmanuel Macron et Marine Le Pen". S'il reconnaît ne pas avoir "à donner d'instructions de vote", il affirme "comme député, citoyen", que "Madame Le Pen à l'Élysée ne serait pas le bon choix". Pour lui, "Emmanuel Macron, aujourd'hui, peut créer les conditions d'un vrai rassemblement des Français pour faire le travail et répondre aux problèmes des Français".

Guillaume Larrivé a pourtant été très critique à l'encontre d'Emmanuel Macron, au point d'en publier un livre pendant le quinquennat (Le coup d'État Macron). "J'assume tout ça !, assure le député. J'ai eu avec le gouvernement en 2017 et 2018 des vraies divergences. Mais je constate que depuis 2 ans, le président Emmanuel Macron a acquis plus d'expérience, il s'est frotté au réel. Je ne nie pas qu'il y a encore des problèmes dans le pays, il n'a pas tout réussi mais personne d'autre n'aurait tout réussi sur tous les sujets. Aujourd'hui, le meilleur choix pour la France est qu'il soit réélu et qu'ensuite, on construise une nouvelle majorité pour que les idées de droite qui restent les miennes soient bien représentées".

 

 

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"