M. Fesneau : "Macron est courageux, il est parti à la rencontre des Français"

Marc Fesneau, ministre des Relations avec le Parlement, était l'invité politique du Grand Matin Sud Radio.

Thumbnail

L'exécutif continue de tenter de calmer la colère due à la hausse des carburants. Alors que la semaine d'itinérance mémorielle d'Emmanuel Macron, pour le centenaire de la fin de la première guerre mondiale, est ponctué d'interpellations de Français en colère, les ministres continuent de défendre la hausse de la fiscalité sur les carburants.

Invité politique du Grand Matin Sud Radio, Marc Fesneau, ministre des Relations avec le Parlement, n'a pas dérogé à la règle.

 

 

"Il y a toujours un besoin d'expliquer les réformes, surtout quand elles sont profondes, a indiqué Marc Fesneau. Emmanuel Macron fait œuvre utile en dialoguant avec les Français. Dans cette séquence mémorielle, il a fait œuvre de pédagogie. Et il est courageux. Il aurait pu constituer un cordon sanitaire autour de lui. Il est parti à la rencontre des Français, ce n'est pas un exercice facile et ce n'est parfois pas agréable."

Marc Fesneau a également défendu le gouvernement d'être l'unique responsable de cette hausse, l'imputant principalement au cours du baril de pétrole : "Nous ne fixons par les cours du carburant."

Il a également regretté quelques invectives des Français à l'égard du président, qu'il a jugées trop virulentes : "On n'est pas obligé d'insulter quand on exprime une colère !"

Sur le fond également, Marc Fesneau, ministre des Relations avec le Parlement, a défendu la fiscalité écologique : "Il ne faut pas de prix plafond pour les carburants. Les territoires ruraux doivent sortir de la dépendance à la voiture et donc au prix du pétrole. L'objectif d'une fiscalité peut être de rééquilibrer les comportements."