single.php

Loi Travail : pour Eric Woerth, "on a bien tort d'écouter la rue"

Par Jérémy Jeantet

Le député Les Républicains de l'Oise regrette le recul du Gouvernement sur le projet de loi Travail, sous la pression des contestations. Fustigeant la méthode, il demande un assouplissement plus important du code du travail.

"Le dernier mot doit venir à la démocratie politique, pas à la démocratie sociale." Invité de Territoires d'Infos sur Public Sénat et Sud Radio, Eric Woerth a regretté le recul annoncé lundi par Manuel Valls sur certains points du projet de loi Travail. Pour l'ancien ministre, "on a bien tort d'écouter la rue parce que la rue ne dit pas exactement ce que pensent les Français".Un recul qui remet également en cause son soutien au texte lorsqu'il arrivera au Parlement : "Il y avait une vraie avancée dans le projet de loi déposé sous le nom de Mme El Khomri. Mais en même temps, aujourd'hui, il y a un recul net. On ne va quand même pas voter pour un recul, à partir d'un texte qui n'allait pas suffisamment loin."Pour le député Les Républicains de l'Oise, "il faut voter des mesures qui permettent d'endiguer cette montée inexorable du chômage. Ça ne se fait pas avec uniquement des bonnes intentions. Tous les pays qui ont bien réussi dans ce domaine-là ont réformé profondément leur marché du travail. Le code du travail français, il est extraordinairement rigide. Il défend beaucoup les salariés et à force de les défendre, il ne les défend plus du tout.""Quand j'entends des jeunes parler de précarité, mon opinion est qu'ils se trompent totalement, a poursuivi Eric Woerth. Ce n'est pas la réforme du code du travail qui crée la précarité. C'est le code du travail actuel et le manque de croissance."Regardez l'interview d'Eric Woerth, député Les Républicains de l'Oise, invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat

L'info en continu
11H
09H
08H
07H
21H
20H
19H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/