Le regard libre d'Elisabeth Lévy : Macron, Président !

Selon notre éditorialiste Elisabeth Lévy Emmanuel Macron se la joue chef de guerre et promet à qui veut l'entendre un plan financier massif pour l'hôpital public. Mais il évite les sujets concrets qui concernent les Français : où sont les masques, les gels et les tests ?

Vous avez écouté Emmanuel Macron hier

Chef de guerre. Mais n’est pas Clemenceau ni Churchill qui veut. Pourtant, l’accessoiriste avait soigné le décor. Mulhouse, le cœur de l’épidémie, la nuit, les baraquements militaires, le vent froid qu’on sentait s’insinuer dans le cashmere présidentiel, en guise d’uniformes masques qui ne servent à rien, il ne manquait que le bruit de la mitraille. 

Forme : texte médiocre, bourré de répétitions et de lieux communs, entrelardés de micro-détails. 

Ton emphatique, empreint d’une intensité de commande frisant le ridicule qui tranchait avec la mine défaite du PM lundi soir. Lui n’a pas besoin d’en rajouter sur le mode regardez comme je suis ému. 

Une obsession martelée: l’union. Restons groupés. Seulement le mot chien ne mord pas. Le mot union n’unit pas. 

Fort bien mais qu’avez-vous retenu des propos du PR ? 

Une bonne blague. La vraie Europe, ce sont les trente malades pris en charge par nos voisins, dont la Suisse. Tout ça pour ça ? 

Sinon, merci à chacune et chacun. Première ligne, les soignants, nos héros. Deuxième ligne, ces invisibles qui font tourner la maison France. Troisième ligne, c’est l’arrière, ie nous, résistants en chambre. En revanche, la quatrième ligne s’est fait engueuler. La peste soit de « celles et ceux qui veulent fracturer le pays », râleurs et râleuses persistant à débattre dans une atmosphère pesante, où la divergence est une trahison. 

Tout de même, il y a quelques annonces. 

Selon notre FD, la garde rapprochée d’EM évoque un président-thaumaturge, ie faiseurs de miracles. Il n’a pas pu guérir les malades par imposition des mains (mesures-barrières)). N’a pas non plus fait apparaître les millions de masques, gants et autres tests dont la France a besoin. 

Mais Magic Macron a tout de même sorti des milliards de son chapeau. Tout l’argent qu’il faudra pour sauver l’hôpital. L’Etat paiera et rasera gratis. Le Macron nouveau est arrivé. Profitons en car pas sûr qu’il dure plus longtemps que la prochaine campagne présidentielle, qui a peut-être commencé hier. 

Et à quoi ressemblera-t-il ? 

A Mélenchon. Moins libéral tu meurs. Hier le premier de cordée s’est incliné devant ceux qui ne sont rien. Et la start-up nation a battu le rappel du vieux monde : les services publics, l’hôpital, et bien sûr l’armée, appelée au feu. Puisque le politique use de la rhétorique martiale, il est logique que les militaires soient priés d’adopter la grammaire du soin et de la psychologie: opération Résilience. Pari : Le 14 juillet, on verra défiler autant de blouses blanches que de treillis.