Invité ce lundi du Grand Matin Sud Radio, le député-maire de Neuilly (Hauts-de-Seine) Jean-Christophe Fromantin fait le constat d’une France divisée aujourd’hui, qui aura par ailleurs besoin d’une clarification du programme d’Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron a donc réussi son pari d’accéder à la présidence de la République, et ce trois ans seulement après son éclosion politique et le début de sa notoriété publique. Interrogé par Dimitri Pavlenko ce lundi lors du Grand Matin Sud Radio, le député-maire de Neuilly (Hauts-de-Seine) Jean-Christophe Fromantin, actuellement sans étiquette mais classé à droite, s’est montré quelque peu critique envers l’attitude de sa famille politique entre les deux tours de l’élection présidentielle, tout en envoyant un message au nouveau Président.

"Le programme de Macron n’allait pas très loin, avec beaucoup de demi-mesures"

"On voit bien que la France est aujourd’hui totalement composite : il y a ceux qui ont rejeté les vieux partis, ceux qui se sont abstenus, ceux qui ont appelé à voter Macron avec enthousiasme, ceux qui l’ont fait par défaut… (…) Les contorsions sémantiques chez Les Républicains étaient totalement absurdes. Cela manquait de courage. (...) Il y a certaines idées d’Emmanuel Macron sur lesquelles on peut converger. C’est à lui de montrer la tendance qu’il veut imprimer. Ce sera en tout cas très compliqué de construire un gouvernement dans les jours à venir, puisque sa synthèse est bien trop large pour engager un programme de réforme. (…) Le programme d’Emmanuel Macron n’allait pas très loin, avec beaucoup de demi-mesures. Fiscalité des entreprises, grand emprunt, droit du travail… On voit bien finalement que ce programme ouvre des orientations, mais n’est pas très clair. C’est Hollande+, ou Fillon light, mais il devra préciser les choses demain. On aura probablement une chambre assez compliquée (Ndlr : à l’Assemblée nationale)", a-t-il ainsi déclaré.

Alors que le nom d’Édouard Philippe (LR) revient ces derniers temps comme piste éventuelle au poste de Premier ministre, Jean-Christophe Fromantin a appelé à la prudence vis-à-vis de ce choix. "Il faut faire très attention. Qui peut faire cette synthèse aujourd’hui ? Pas plus Édouard Philippe qu’un autre. Je ne pense pas que le signal soit si facile que cela à envoyer...", a-t-il tempéré.

"Ne pas oublier une partie de la France aujourd’hui dans l’angle mort des politiques"

Enfin, l’élu francilien assure que l’analyse de la carte géographique des résultats de ce second tour devrait forcer le nouveau Président à prendre à bras-le-corps l’immense dossier de l’aménagement du territoire. "Il est intéressant de regarder la carte de ce vote FN, toutes ces périphéries, ces territoires en difficulté ou en détresse. On parle beaucoup de métropolisation, mais je pense qu’il faut réinvestir les territoires, car la France n’est pas que quelques métropoles. C’est un appel très fort à ce que le futur Premier ministre, avec Emmanuel Macron, ouvre ce dossier de l’aménagement du territoire pour ne pas continuer à oublier une partie de la France qui est aujourd’hui dans l’angle mort des politiques", a-t-il prôné.

Retrouvez ici l'intégralité de l'interview de Jean-Christophe Fromantin lors du Grand Matin Sud Radio

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio