Insoumis à l'AN : "on avait l’impression d’être chez les zadistes", affirme Edwige Diaz

Avec les Insoumis à l'Assemblée nationale, "on avait l’impression en effet d’être chez les zadistes" selon Edwige Diaz, députée RN de Gironde. Elle était l'invitée du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio.

insoumis rn assemblée edwige diaz
Edwige Diaz interviewée par Philippe David sur Sud Radio, le 7 juillet 2022, dans "le petit déjeuner politique". 

Le comportement des Insoumis lors du discours de politique générale, les propos d'Elisabeth Borne et le pouvoir d'achat : Edwige Diaz a répondu aux questions de Philippe David

 

Discours de politique générale : "En gros, c’était : ‘le feu ça brûle, et l’eau ça mouille’"

Elisabeth Borne, Première ministre, a tenu mercredi 6 juillet 2022 son discours de politique générale devant les députés. Pour Edwige Diaz, députée RN de Gironde, "c’était assez soporifique". "Un discours empreint de lapalissades, de truismes. En gros, c’était : ‘le feu ça brûle, et l’eau ça mouille’".

Malgré tout, la Première ministre semble avoir donné des signes à la droite comme à la gauche. "C’est vrai", concède la députée RN. "Mais en même temps, elle n’a pas vraiment donné de cap."

Elle juge que ce qu’il faut retenir du discours c’est "qu’ils n’ont pas du tout pris la mesure de leur échec au moment des élections législatives".

 

Edwige Diaz : "nous ne servirons jamais de marchepieds à Emmanuel Macron"

Le nouveau gouvernement, avec les reconductions et le remaniement, ne convainc pas Edwige Diaz. "Tout ceci donne le sentiment que l’exécutif n’a pas entendu le verdict des urnes." Quant à la position du RN lors des votes à venir, elle est claire : "nous ne servirons jamais de marchepieds à Emmanuel Macron".

Elle assure que l’opposition du RN sera "responsable". "Nous voterons les textes qui iront dans le bon sens" tout en s’opposant aux "textes funestes".

 

Les Insoumis étaient "totalement déchaînés"

Le discours ne s’est pas tenu dans le calme à l’Assemblée nationale. Des invectives et du brouhaha ont marqué ce temps fort politique, venant surtout des bancs de La France Insoumise. "Je vous le confirme", déclare Edwige Diaz. "On n’est pas au cirque."

Elle rappelle que le RN a "le respect des institutions" ainsi que du discours de politique générale. Au contraire, les Insoumis étaient "totalement déchaînés, "gesticulaient", "vociféraient", "invectivaient". "Ils se sont crus au cirque"

Elle reprend les propos de Jordan Bardella, qui a déclaré que les Insoumis transformeront l’Assemblée nationale en ZAD. "Hier, on avait l’impression en effet d’être chez les zadistes."

 

La déconjugalisation de l'AAH "était dans notre programme"

Elisabeth Borne a donné, mercredi 6 juillet 2022, quelques indications plus précises concernant les mesures en faveur du pouvoir d’achat. Une loi est en effet prévue à ce sujet. "On va attendre de recevoir ce texte", explique Edwige Diaz avant de se prononcer. "On va l’étudier, on va l’amender."

Une mesure, toutefois, est soutenue par le députée RN : la déconjugalisation de l’Allocation Adulte Handicapé. "Je soutiens sa proposition." La déconjugalisation "était dans notre programme", rappelle la députée de la Gironde. Toutefois, elle ne manque pas de souligner que le RN l’avait proposée et que "la Macronie a refusé".

"On se réjouit qu’ils aient changé de position", explique la députée. "On se dit juste : ‘mais que de temps perdu’."

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"