Gilles Le Gendre sur la réforme des retraites : "il y a une chose certaine, c'est que cette réforme aura lieu"

Gilles Le Gendre, député LREM de Paris et président du groupe La République En Marche à l'Assemblée nationale, était l’invité du “petit déjeuner politique” de Patrick Roger le 15 novembre sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Gilles Le Gendre, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio le 15 novembre à 7h40.

Gilles Le Gendre : "notre difficulté c'est de concilier des vraies réformes de fond (...) et des solutions de plus court terme"

Le gouvernement est en pleine opération 'déminage' : Emmanuel Macron a annoncé jeudi 14 novembre à Epernay un "plan d'urgence conséquent" pour l'hôpital et Édouard Philippe était à Pau, pour la réforme des retraites. "Plus qu'opération déminage, c'est opération écoute et action, rectifie Gilles Le Gendre, député LREM de Paris et président du groupe La République En Marche à l'Assemblée nationale. Les Français nous disent dans beaucoup de domaines que les politiques menées depuis des années 'ne fonctionnent pas comme nous le souhaiterions'. Ce que nous voulons, de notre gouvernement, de notre majorité, du groupe que je préside, ce sont des solutions. Nous sommes en train de bâtir des transformations du pays et nous cherchons des solutions pour l'immédiat. Notre difficulté est de concilier des vraies réformes de fond, qui mettront du temps à s'appliquer, comme la loi que nous avons votée qui réforme le système de santé, et d'être capable d'apporter des solutions de plus court terme".

La totalité du plan hôpital sera dévoilée mercredi 20 novembre. "Depuis deux ans et demi, nous avons débloqué plus de 5 milliards d'euros pour les hôpitaux, rappelle Gilles Le Gendre. L'argent est une donnée fondamentale mais il n'y a pas que ça, il y a aussi l'organisation des services et des carrières des personnels hospitaliers. Un seul objectif : être efficace et être efficace rapidement. Le budget que nous avons voté s'inscrit dans une trajectoire de baisse du déficit et de maîtrise de la dette, et nous sommes capables d'aménager ces contraintes financières et de dessiner des priorités. Nous sommes capables de faire des choix. Tout est une question d'équilibre".

 

"Les Gilets Jaunes se sont installés comme le symbole de plusieurs choses : le travail qui paye, les services publics qui fonctionnent, changer le pays pour nous et avec nous"

Le mouvement des Gilets Jaunes a démarré il y a un an. Gilles Le Gendre redoute-t-il les manifestations du week-end à venir ? "Je ne suis pas ici pour redouter ni faire de la météo sociale ! répond Gilles Le Gendre. Nous sommes là, le gouvernement et la majorité, pour être à l'écoute des Français et apporter des solutions. Ce qui est certain, c'est que les Gilets Jaunes se sont installés comme le symbole de plusieurs choses et nous en avons tenu compte : le travail qui paye, les services publics qui fonctionnent, changer le pays pour nous et avec nous".

 

Réforme des retraites : "il y a une chose certaine, c'est que cette réforme aura lieu !"

Concernant le projet de réforme des retraites, Édouard Philippe a affirmé, jeudi 14 novembre, qu'il n'y a pas urgence à tout changer d'ici 2025 et que les gens ne seront pas pris par surprise. "L'élément central de cette réforme est que petit à petit, on converge vers un élément unique, de retraite par points, des 42 régimes extraordinairement disparates. Il faudra donc peut-être se donner un peu de temps pour faire la convergence absolue, mais ça ne veut pas dire qu'on abandonne la réforme ou qu'elle sera reportée sine die !"

Y a-t-il encore de la place pour la discussion, pour éviter une longue grève à partir du 5 décembre ? "La discussion est permanente, soutient Gilles Le Gendre. Les ministres sont tous sur le pont, le haut-commissaire, Jean-Paul Delevoye, ne cesse de rencontrer des représentants syndicaux. Il y a un alignement parfait président de la République, Premier ministre, haut-commissaire, gouvernement, majorité. Il faut que nous expliquions cette réforme (...) elle est tellement nouvelle qu'on finit par en oublier le sens. Dès qu'on explique le sens, les Français y adhèrent. Il y a une chose certaine, c'est que cette réforme aura lieu !"

 

"Les Gilets Jaunes ont été une secousse pour notre pays et pour nous aussi"

Depuis le début de la crise des Gilets Jaunes, Gilles Le Gendre a-t-il changé ? "Nous avons tous changé, confie-t-il. Nous avons été élus, comme l'a souvent dit le Président, presque par accident. C'est inédit ce qu'il s'est passé ! Et en même temps que nous gouvernons, nous apprenons, ce qui nous amène forcément au devoir d'humilité. Les Gilets Jaunes ont été une secousse pour notre pays et pour nous aussi. Ce qui est bien, c'est que nous en avons tenu immédiatement les leçons".


Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !