Emmanuelle Wargon : "il faut que l'on partage la vision, l'ambition, les raisons et les grandes orientations"

Emmanuelle Wargon, secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, a fait le tour de l'actualité du gouvernement en cette rentrée plutôt chargée pour l'exécutif, avec Patrick Roger, mercredi 11 septembre dans le petit déjeuner politique sur Sud Radio. 

Emmanuelle Wargon interviewée par Patrick Roger sur Sud Radio, mercredi 11 septembre à 7h40.

Emmanuelle Wargon, secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire était l’invité politique de Patrick Roger mercredi 11 septembre sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40. L'occasion de faire le tour de l'actualité du gouvernement en cette rentrée qui s'annonce agitée.

 

Une rentrée sociale agitée

La rentrée sociale s'annonce également tumultueuse. Les urgentistes seront à nouveau dans la rue à Paris, ce mercredi, à l'appel de la CGT. La secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire soutient le "plan ambitieux" présenté par Agnès Buzyn dans le Journal du dimanche, où elle annonce des mesures pour tenter de calmer la grogne dans les hôpitaux. Emmanuelle Wargon se félicite de "repasser à une formule type grand débat", au sujet des retraites, dont elle affirme que le gouvernement "souhaite prendre son temps". "C'est une réforme importante, une refondation de notre système de retraite. Il faut que l'on partage la vision, l'ambition, les raisons et les grandes orientations".  La réforme devrait donc "prendre quelques mois".

Au lendemain de la polémique liée aux révélations d'une circulaire du gouvernement souhaitant reconnaître la filiation d'enfants nés d'une gestation pour autrui (GPA) à l'étranger, Emmanuelle Wargon s'est félicitée de la réponse de Nicole Belloubet qui "a bien recadré les choses". Elle rappelle que "les débats sur la loi bioéthique concernent la procréation médicale assistée et uniquement la PMA", le gouvernement "n'a pas l'intention d'ouvrir un nouveau débat sur des questions de droit sur la GPA qui est un autre sujet", continue t-elle, se refusant "de penser qu'il s'agit de manœuvres des opposants". Emmanuelle Wargon estime que "l'avancée principale de cette loi sera la PMA et c'est bien que l'on se concentre sur ce sujet".

"À quel moment on dit que les propos homophobes ne sont plus acceptables ?"

Autre sujet piquant de cette rentrée, la prétendue homophobie dans les stades de football. Alors que la ministre des Sports, le président de la Fédération française de football et son homologue de la Ligue de football professionnel s'écharpent sur la question d'interrompre les matchs en cas de slogans jugés homophobes, Emmanuelle Wargon souhaite que "l'on se pose la question de la même manière que les propos racistes". "Tous les propos qui sont de l'incitation à la haine doivent être condamnés, je ne vois pas pourquoi on ferait une différence entre les propos racistes et homophobes", juge t-elle.

Et pas question d'admettre que ces "propos vulgaires", voire "expressions populaires", ont leur place dans un stade. "À quel moment on change et on se dit que ce genre de propos ou expressions ne sont plus acceptables ?", interroge la secrétaire d'État. Cependant, même si elle soutient la ministre des Sports, Emmanuelle Wargon ne souhaite pas répondre sur la gestion des matchs, "ce n'est pas mon sujet".

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !