David Belliard (EELV) : "Il faut des transports gratuits en période de pollution"

David Belliard, tête de liste écologiste pour Paris 2020, était l’invité politique de Patrick Roger le 27 juin sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Thumbnail

David Belliard, tête de liste écologiste pour Paris 2020 et Président du Groupe EELV au Conseil de Paris, était l'invité politique du petit déjeuner politique de Sud Radio Matin jeudi 27 juin.

"On est dans les mesures d'urgence"

Après la première journée de circulation différenciée, quel bilan en tirer ? "On est dans les mesures d'urgence, juge David Belliard. On a des pics de pollution, on a une canicule, on réagit plutôt que préparer." Certes, "on voit que la mesure n'est pas optimale, mais il faut aller vers cela, il faut réduire la place de la voiture contre la pollution parce que c’est efficace, surtout dans les zones denses comme Paris.

Utiliser le vélo est un sacerdoce quand il fait 35 degrés, confie le président du Groupe EELV. Mais nous payons  trente ans d'inaction. Nous n'avons pas suffisamment agi pour sortir des villes du tout voiture individuelle. Si l’on veut répondre aux grands enjeux, il ne faut par dire 'arrêtez d’utiliser votre voiture car ce n’est pas bien', mais proposer des alternatives"

"C'est quasi insupportable de prendre les transports en commun, le métro, le RER, par temps de canicule, reconnaît David Belliard. Pourtant, il faut les prendre. ils devraient proposer une qualité de service qui n’est pas au rendez-vous. Il faut investir dans les transports publics pour améliorer leur qualité ! C’est efficace de ne pas prendre sa voiture. Mais que fait la région ? Il faut au minimum que les transports soient gratuits en période de crise de pollution", estime le candidat aux élections municipales dans la capitale.

Paris doit devenir une capitale vélo friendly

Pour David Belliard, "il devrait y avoir une mobilisation générale sur ces sujets. Tout le monde dit qu’il faut faire de l’écologie, mais personne n’en fait vraiment ; il faut changer le modèle." Que pense-t-il de la  démarche de François Ruffin ? "C’est un peu démago. Au conseil de Paris nous avons accès à une voiture hybride, en tant que président de groupe. Un pool de voitures, car les écolos ont demandé la fin des voitures individuelles. J’utilise principalement mon vélo, les transports en commun et des taxis. Je pense que Paris doit devenir une capitale vélo friendly, la Copenhague du vélo. On a pris du retard là-dessus, mais il faut des alternatives. Les voitures personnelles pour les maires d’arrondissements, ce devrait être fini. Nous avons des alternatives à Paris."

Anne Hidalgo a déclaré la guerre aux voitures ; est-elle écolo ? "Il y a eu des avancées écologistes sous Anne Hidalgo, sous notre impulsion, notamment sur la question du vélo. La piétonnisation des bords de Seine, nous l’avons déposée depuis trente ans. Mais nous ne pouvons plus nous permettre d’attendre trente ans." Quant à sa campagne aux élection municipales, "ma question ne sera pas d'attaquer tel ou tel. On est au pied du mur. Paris est une ville excessivement polluée, chère et bruyante. Nous avons des enjeux en termes de climat, il faut y répondre. Nous devons répondre à ces enjeux. Je ne ferai pas du anti Hidalgo ou du anti En marche, je présenterai notre projet écolo."

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"  avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !