Christian Estrosi : "Ça suffit. Le mouvement des Gilets Jaunes a fait son temps, il a ralenti le train des réformes"

Christian Estrosi, maire LR de Nice, était l’invité du “petit déjeuner politique” de Patrick Roger le 19 novembre sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Christian Estrosi, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio le 19 novembre à 7h40.

Christian Estrosi : "je dis : maintenant, ça suffit ! Le mouvement des Gilets Jaunes a fait son temps"

Christian Estrosi, vice-président de l’association des maires de France, sera au Congrès des maires. Le président de la République est revenu lundi 18 novembre sur les Gilets Jaunes : il a dénoncé le nihilisme de la violence de ceux qui, selon lui, ont perverti ce mouvement, ainsi que les voix qui se taisent et deviennent complices. Qui le chef de l'État vise-t-il ? interroge Patrick Roger. "Je partage ces propos répond Christian Estrosi. Je dis : maintenant, ça suffit ! Le mouvement des Gilets Jaunes a fait son temps à l'automne dernier, il a ralenti le train des réformes qu'il est temps de relancer aujourd'hui dans notre pays. Nous avons perdu beaucoup de temps sur des sujets qui touchent aux retraites, à la situation dramatique dans laquelle se trouve l'hôpital public aujourd'hui, sur bien d'autres sujets qui touchent à la croissance et à l'emploi.

Lorsqu'on voit qu'il y avait presque plus de black blocs dans les rues qui étaient là pour casser, que de Gilets Jaunes authentiques samedi dernier, je dis que chacun à sa place, dans les formations politiques, dans la représentation syndicale, dans le mouvement social ou chez les élus locaux, a le devoir de dire que ça suffit !"

 

"Il est temps de reprendre le rythme des réformes structurelles dont notre pays a besoin"

Cela va-t-il revenir comme un boomerang, à partir du 5 décembre avec la grande grève annoncée ? Les Gilets Jaunes pourraient rejoindre les syndicats car selon eux, on n'a pas répondu à leur misère sociale. "Continuons comme ça : il ne faudra pas se plaindre que le chômage monte, que la France perde de l'attractivité prévient Christian Estrosi. Pour répondre à une misère sociale qui est une réalité, parce que la fracture est de plus en plus importante, encore faut-il que nous puissions faire les réformes qui apportent plus de justice et d'équité sociale. Si on ne fait pas la réforme des retraites aujourd'hui, on va aller dans le mur !

On a perdu le cap ! Il y a eu un début de présidence Macron avec des réformes structurelles dont la France avait besoin, que la droite dont je suis issu proposait aux élections présidentielles et tout ça a été freiné, voire stoppé. Il est temps de reprendre le rythme des réformes structurelles dont notre pays a besoin. Sur le fond, ce sera au Parlement d'en débattre".

 

"Je dis à l'État : tout ce que vous ne pouvez pas ou ne voulez pas faire, laissez-nous [les maires] le faire !"

Que réclament les maires aujourd'hui ? "Pour moi, les communes de France sont la France des solutions estime Christian Estrosi. Je dis à l'État : tout ce que vous ne pouvez pas ou ne voulez pas faire, laissez-nous le faire ! On continue à faire des réformes sans mettre les maires au coeur de ces réformes. À quel moment les maires sont-ils consultés, alors que nous voyons tous les problèmes de société qui défilent ? Qu'on nous fasse confiance et qu'on ait droit à l'information, notamment en matière de police de l'environnement. On peut mettre des PV de 135 euros à 250 euros pour tout un tas d'incivilités qui ne cessent de monter dans nos communes, mais derrière, ni le vrai pouvoir de police ni le pouvoir judiciaire n'est là pour nous accompagner. 

Nous avons un pouvoir sur la circulation, la voirie, le stationnement, la manière dont nous administrons les grandes fonctionnalités de la cité, mais nous pourrions être tellement plus performants, notamment sur la mobilité, qui est un sujet majeur. Pourquoi n'ai-je pas moi-même un pouvoir de fixer une écotaxe et d'interdire le contournement de ma ville par ces poids-lourds qui ne rejettent que des particules fines et des CO2 ? Je veux ce pouvoir !"

Emmanuel Macron écoute et entend-il les maires ? interroge Patrick Roger. "J'ai le sentiment qu'il les entend, qu'il parle confie Christian Estrosi. Dans cet échange, il y a eu beaucoup de bénéfices pour ma propre ville explique-t-il.

 

Christian Estrosi : "sur ma liste, il y aura des représentants d'En Marche"

Christian Estrosi aura-t-il le soutien de la République En Marche pour les municipales ? "Je ne sollicite le soutien de personne, mais je serai libre de bâtir ma liste comme je l'entends précise Christian Estrosi. Je veux les meilleurs de cette liste pour servir ma ville, comme je l'ai toujours fait, il y aura des représentants d'En Marche, des Républicains, du Modem, de l'UDI, beaucoup de représentants de la société civile. C'est ça aussi l'esprit d'ouverture dans lequel j'entends administrer ma cité".

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !