Le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux, a exprimé des regrets de ne pas avoir légiféré sur la PMA au moment du débat autour du mariage pour tous.
Invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat, Bruno Le Roux est revenu sur la question de la PMA, la procréation médicalement assistée, alors que plusieurs médecins ont avoué avoir aidé des patientes à avoir un enfant."Nous avons raté une occasion, lorsqu'il y a eu le débat sur le mariage pour tous, a concédé le député PS de Seine-Saint-Denis. Je pensais que nous reviendrions rapidement sur cette question de la PMA. J'ai fait confiance aux engagements du Gouvernement qui avait été formulés à ce moment-là. Malheureusement, cela n'a pas été fait. Je pense que la loi est en retard."Interrogé sur la révision constitutionnelle, que les sénateurs ont modifiée en réinstaurant le principe de bi-nationalité pour la déchéance, Bruno Le Roux a estimé que "c'est une double erreur du Sénat" : "La première, c'est de ne pas chercher le consensus. La deuxième erreur est de faire une différence entre les terroristes. Je ne veux pas faire de différence entre celui qui tue des Français.""Le congrès à Versailles est rendu difficile, à l'évidence, a reconnu le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale. Le principe de notre système est qu'il puisse y avoir des navettes, mais on voit bien que sur ce texte, les navettes ne peuvent pas durer indéfiniment. Il faut maintenant avoir un débat clair avec les sénateurs, avec le président Larcher, avec le président Retailleau. La balle est dans leur camp."Revenant sur la faible mobilisation des jeunes ce jeudi contre le projet de loi Travail, Bruno Le Roux estime que "la jeunesse n'a pas trouvé les raisons" de manifester, y voyant "la compréhension, peut-être, du texte, plus que l'essoufflement du mouvement".Regardez l'interview de Bruno Le Roux, député PS de Seine-Saint-Denis et président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat
Les rubriques Sudradio