Accord NUPES-Verts : "On n'est pas obligés de s'aimer, de faire l'amour !" affirme David Belliard

David Belliard, maire adjoint EELV à la mairie de Paris, à la transformation de l’espace public et des mobilités, était l'invité du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio.

NUPES
David Belliard, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 2 septembre, dans "le petit déjeuner politique".

Accord NUPES-écologistes, pénurie d'électricité et de gaz pour cet hiver, Conseil de Défense, stationnement des deux-roues à Paris : David Belliard a répondu aux questions de Patrick Roger.

Accord NUPES-Verts : "On n'est pas obligés de s'aimer, de 'faire l'amour' !"

David Belliard rêve-t-il de prendre la place d'Anne Hidalgo ? "Je ne me réveille pas le matin en me disant que je vais prendre sa place !, assure l'élu. Mais oui, nous sommes une centralité dans ce Conseil de Paris, reconnaît-il. Nos sujets, la question climatique et de l'égalité sociale devient de plus en plus importante. Oui, notre groupe se renforce et oui, nous souhaitons plus peser sur cette majorité pour réaffirmer notre priorité".

Jean-Luc Mélenchon choisirait les Verts avec qui il veut travailler. "Je m'en fous !, confie David Belliard. La question n'est pas de savoir avec quel écolo Jean-Luc Mélenchon a envie de travailler mais la question qui nous est posée est ce qu'on a envie collectivement de porter. On a passé un accord politique avec la NUPES, on n'est pas obligés de s'aimer, de faire l'amour ! On fait de la politique sur des points de convergence. On a eu raison de faire NUPES pour les législatives mais il est important, pour notre mouvement, de nous réinterroger sur notre discours, notre programme et avec qui le faire".

Si David Belliard ne souhaite pas prendre des distances sur la question nationale, "sur la question européenne, oui. Je suis favorable à avoir notre liste écolo pour les prochaines Européennes".

David Belliard : "Je suis sur le quoi qu'il en coûte écolo"

Emmanuel Macron réunit vendredi 2 septembre un Conseil de Défense de l'Énergie. "Ce que je partage avec Emmanuel Macron, c'est que nous sommes dans une situation catastrophique, précise David Belliard. C'est très positif qu'on ait un changement de braquet sur la question écolo dans le discours. Il y a une accélération du dérèglement climatique. Tout ce qu'on disait depuis 40-50 ans, on riait parfois de ce que disaient les écologistes, on voit que non seulement ça se produit mais aussi beaucoup plus vite". "Nous sommes en guerre contre le dérèglement climatique et contre nous-mêmes", affirme l'élu.

"Mais ce débat existe depuis très longtemps", rappelle David Belliard. Il dénonce le fait de "reconvoquer une énième réunion pour rediscuter d'une situation sur laquelle nous savons quelles sont les solutions. Notamment la sobriété, la baisse de la consommation. Il y a des choix politiques à faire que ce gouvernement et ceux d'avant pouvaient faire, il suffit d'avoir du courage. Nous l'avons fait pour certains aspects à Paris. Nous avons un nombre de solutions que nous connaissons pour faire baisser la facture énergétique". "On n'est pas juste dans une situation conjoncturelle, il y a aujourd'hui une nécessité absolue d'agir. Je suis sur le quoi qu'il en coûte écolo, que ce soit au niveau national comme local".

 

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !