Parlons Vrai chez Bourdin - Foie gras : "C'est un produit qui a été trop démocratisé"

Inflation et grippe aviaire : quelles répercussions sur le prix du foie gras cet hiver ? Mickaël Doriath, producteur de foie gras à Soultz les Bains, était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio le 25 novembre dans "Parlons Vrai chez Bourdin".

foie gras
Les Français se passeront-ils du foie gras à Noël ? © AFP

La grippe aviaire a eu un fort impact sur la filière, les accouveurs n'ont pas pu fournir assez de canetons. Les éleveurs ont également subi la hausse des prix. Des aliments, mais aussi du gaz et de l'électricité.

Parlons Vrai chez Bourdin - Foie gras : "Cette année je n'en achèterai pas, je n'en ai pas les moyens !"

Marie-José, qui achète tous les ans du foie gras pour Noël, confie au micro de Jean-Jacques Bourdin qu'elle s'en passera cette année. "Déjà l'année dernière, je n'en ai pas acheté beaucoup explique l'auditrice. Cette année je n'en achèterai pas du tout, parce qu'on m'annonce aux alentours de 60 euros le kilo. Malheureusement je n'en ai pas les moyens".

Pourquoi une telle hausse de prix du foie gras ? "Les canetons sont le nerf de la guerre pour tous producteurs Mickaël Doriath. Or, 80% des reproducteurs sont morts sur la période mars-avril-mai de cette année. 24 millions de volailles ont été abattues, dont les reproducteurs. Ce qui fait que derrière, on n'a pas d'animaux dans les élevages pour être élevés, engraissés puis transformés en foie gras".

 

"On peut parler d'une 3ème année horribilis !"

Pour Mickaël Doriath, "après 2 ans de Covid, on peut parler d'une 3ème année horribilis ! Sur l'achat de canards prêts à gaver et sur le poste énergétique-électricité, on a pour cette année et le début de l'année prochaine, 300.000 euros de charges supplémentaires. On est obligés d'augmenter les prix, sinon demain on n'existe plus et on ne peut plus payer nos collaborateurs". Il ajoute : "on essaie de monter les prix de façon la plus raisonnable possible. On parle de 20 à 25% de coûts de production supplémentaires, on a essayé de limiter l'augmentation des prix à 5% à 10% maximum".

"Le kilo de foie gras cru coûte ce matin 79 euros le kilo annonce le producteur. En foie gras transformé, selon les variations et les produits, on est entre 145 euros et 190 euros le kilo. Le foie gras est censé être un produit de luxe rappelle-t-il. Il a peut-être été trop démocratisé, on s'est retrouvé avec du foie gras venu d'ailleurs à 18-25 euros. Il a peut-être perdu ses lettres de noblesse, il faudrait peut-être qu'il les regagne..."

 

Prenez la parole en appelant le 0 826 300 300

Retrouvez "Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de  “Parlons Vrai chez Bourdin”