single.php

Parlons Vrai chez Bourdin - Ehpad : "La réponse des pouvoirs publics n'est pas à la hauteur"

Ehpad : les recommandations de Claire Hédon, Défenseure des droits, sont ignorées par les pouvoirs publics. Elle était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio le 16 janvier dans "Parlons Vrai chez Bourdin".

Ehpad Claire Hédon
Ehpad : la Défenseur des droits s’alarme. © AFP

La Défenseure des droits Claire Hédon publie lundi 16 janvier un suivi des recommandations formulées dans son rapport sur les droits fondamentaux des résidents en Ehpad, dévoilé en mai 2021. À ses yeux, "le bilan s’avère extrêmement préoccupant".

Parlons Vrai chez Bourdin - Ehpad : "De la maltraitance et des limitations des droits d'aller et venir"

Claire Hédon s'alarme : 1 an et demi après son rapport, ses recommandations pour améliorer la vie des résidents d'Ehpad n'ont pas été mises en place. "18 mois après, la réponse des pouvoirs publics n'est pas à la hauteur des réclamations que nous recevons", affirme-t-elle au micro de Jean-Jacques Bourdin. "Nous n'avons pas plus de réclamations qu'avant mais ce qui nous inquiète, c'est de continuer à en recevoir". La Défenseure des droits souligne "deux domaines principaux d'atteinte aux droits. Des questions de maltraitance et des limitations des droits d'aller et venir, c'est-à-dire des visites et des sorties".

Claire Hédon évoque les cas de "personnes âgées douchées tous les 15 jours, ou laissées dans leur lit sans être préparées deux jours par semaine. Ou encore des personnes qui ne sont pas habillées, ou à qui on met des protections alors qu'elles ne sont pas incontinentes. Sur la question de la liberté d'aller et venir, si chacun d'entre nous a retrouvé sa liberté, certaines visites ont été interdites en cas de Covid. D'autres ont été maintenues dans leur chambre". Elle dénonce "une discrimination contre ces personnes âgées en Ehpad qui ne doivent pas avoir de restrictions de leur liberté plus importantes que les nôtres".

 

"Nous voulons tirer une sonnette d'alarme, il y a urgence !"

"Nous avons fait 64 recommandations dans notre rapport", rappelle Claire Hédon. "Ce qui nous frappe, c'est que globalement, elles sont très peu suivies. Nous voulons tirer une sonnette d'alarme, il y a urgence ! Ce n'est pas possible de continuer à avoir des atteintes aux droits si importantes pour les personnes âgées accueillies en Ehpad". "Le gouvernement a lancé des contrôles mais pas suffisamment. Les choses ont démarré mais ne vont pas assez vite". "C'est un problème financier. Mais ce n'est pas possible que les droits et libertés des personnes âgées soient une variable d'ajustement". 

Parmi les recommandations, la mise en place d'un ratio minimal d'encadrement de 8 équivalents temps plein pour 10 résidents. "C'est l'urgence des urgences", confirme Claire Hédon. C'est, selon elle, "de ça que découle tout le reste. On ne peut pas demander à une aide-soignante de faire 15 toilettes en 2 heures. Ce n'est pas possible dans ce cas de traiter correctement les personnes. Même chose pour la liberté d'aller et venir, il faut un encadrement suffisant". "En Europe du Nord, c'est 10 personnels pour 10 résidents, dans plusieurs Lander d'Allemagne aussi ! 8 sur 10, c'est le minimum vital. La moyenne est plutôt à un peu plus de 6 en France".

 

 

Prenez la parole en appelant le 0 826 300 300

Retrouvez "Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de  “Parlons Vrai chez Bourdin”

L'info en continu
19H
18H
17H
16H
15H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/