"Parlons Vrai chez Bourdin" : des consultations annulées pour 4.000 à 6.000 médecins chaque jour

Faut-il faire payer les consultations non honorées ? Jérôme Marty, médecin généraliste et président de l’UFML (Union française pour une médecine libre, dédiée à la défense des conditions d’exercice des médecins), était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio le 26 septembre dans "Parlons Vrai chez Bourdin".

Consultations Bourdin
Plus de 28 millions de rendez-vous par an ne sont pas honorés en France. © AFP

Consultations de médecins annulées : qui ne vient pas ? Que faire ? Faut-il instaurer des sanctions financières contre les patients qui ne viennent pas et qui n'ont pas d'excuse ?

"Parlons Vrai chez Bourdin" - Consultations annulées : "4.000 à 6.000 médecins sortis du soin chaque jour"

Selon une enquête de l’union régionale des professionnels de santé d’IDF, plus de 28 millions de rendez-vous par an ne sont pas honorés en France. Soit 2 rendez-vous par jour en moyenne par médecin. D'après Jérôme Marty, médecin généraliste et président de l’UFML, "il s'agit principalement des jeunes actifs, des patients entre 20 et 35 ans. Qui ont un abord de la médecine plus consumériste que sanitaire. Ils prennent un rendez-vous longtemps à l'avance avec un médecin loin de chez eux pour quelque chose d'assez anodin. Et si un rendez-vous se libère plus près, ils le prennent sans annuler le précédent. Parfois, il arrive qu'un même patient bloque 2 ou 3 rendez-vous, qui sont très utiles pour des patients qui sont en recherche de médecins".

"Tous les patients qui prennent rendez-vous sur des plateformes reçoivent un sms qui le leur rappelle, ajoute Jérôme Marty. C'est vraiment un certain je m'en foutisme qui nous amène là !,  dénonce-t-il. Ce chiffre représente un équivalent temps plein pour 4.000 à 6.000 médecins sortis du soin chaque jour !" "Si vous résolvez ce problème de rendez-vous non honorés, vous résolvez le problème des 10% de passages aux urgences qui n'ont rien à y faire". D'après le généraliste, "il faudrait un dédommagement pour le médecin mais aussi une sanction. On ne peut pas black lister, nous n'avons pas à juger du comportement du patient. Mais il faut sans doute réfléchir à la façon de pénaliser le patient qui ne vient pas. La balle est dans le camp du gouvernement, il faut modifier le code de santé publique".

"On peut imaginer que le patient soit taxé sur son prochain rendez-vous"

Pour sanctionner les rendez-vous non honorés, un auditeur propose une facturation, sauf en cas de force majeure, de 3 à 5 euros. "Le principe qu'on a soulevé est que c'est l'Assurance maladie qui gère le problème, explique Jérôme Marty. Que les sommes prélevées aillent à un fonds pour la résolution des déserts médicaux et des difficultés d'accès aux soins. On peut imaginer que le patient soit taxé sur son prochain rendez-vous par l'Assurance maladie". "La hauteur de la tarification est à voir en discutant avec l'Assurance maladie". "Ce problème touche à la fois l'hôpital public et la médecine de ville, ajoute le médecin. Et chez certains spécialistes, il faut 1 à 2 ans avant d'avoir un rendez-vous ! On a des rendez-vous 'cramés' chez ces spécialistes par des patients inciviques. C'est gravissime pour les autres patients".

Le gouvernement souhaite par ailleurs mettre fin au remboursement intégral des téléconsultations, mis en place en 2021 pendant l’épidémie de Covid et prolongé au début de l’été 2022. "Les arrêts délivrés en visio par un médecin qui n’est pas le médecin traitant, ne seront plus remboursés par la Sécurité sociale", a affirmé Gabriel Attal. Pour Jérôme Marty, "c'est un coup de pied magistral donné aux 'cabines à fric' et structures commerciales de téléconsultation. On a une crise de démographie médicale et comme dans toute crise majeure, il y a un marché noir qui s'installe. Des plateformes commerciales salarient des médecins dont les actes principaux sont les arrêts de travail. La téléconsultation doit se faire en connaissance du patient".

 

 

 

Prenez la parole en appelant le 0 826 300 300

Retrouvez "Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de  “Parlons Vrai chez Bourdin”