Bronchiolite : "On est en face d’une très grosse épidémie", confirme le professeur Cohen

La bronchiolite est en phase épidémique, avec un record d'hospitalisations en France en ce mois de novembre 2022. Robert Cohen, pédiatre infectiologue à l'hôpital intercommunal de Créteil, était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio le 10 novembre 2022 dans "Parlons Vrai chez Bourdin".

bourdin céréales
"Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

"Parlons Vrai chez Bourdin" : l'épidémie de bronchiolite frappe la France, alors que le système de santé fonctionne difficilement depuis plusieurs années. Le nombre d'hospitalisations d'enfants, surtout de bébés de quelques mois seulement, a atteint des records.

 

"Parlons Vrai chez Bourdin" : "On n’a jamais eu autant d’enfants en réanimation"

Cette année 2022, l’épidémie de bronchiolite frappe fort en France. La première semaine de novembre 2022, pas moins de 6.900 enfants de moins de deux ans sont passés aux urgences, alors que le système de santé est fragile. François Braun, ministre de la Santé, a déclenché le plan ORSAN (organisation de la réponse du système de santé en situations sanitaires exceptionnelles).

Le professeur Robert Cohen, pédiatre infectiologue à l’hôpital intercommunal de Créteil, confirme : "l’épidémie est étendue à toute la France". "On n’a jamais eu autant d’enfants en réanimation" et hospitalisés. C’est malheureusement un record, en termes d’épidémie de bronchiolite. "On est en face d’une très grosse épidémie." Or, c’est un "système de santé qui marche très mal" qui doit la gérer, déclare le pédiatre.

 

Bronchiolite : "Presque 50% des enfants hospitalisés ont moins de 4 mois"

Pour éviter que les enfants ne soient contaminés par le virus, les parents doivent observer des règles très strictes. Surtout concernant les plus petits bébés : "en période d’épidémie, plus l’enfant est petit, plus il a le risque de présenter une forme importante". Pour preuve, selon le professeur Cohen : "presque 50% des enfants hospitalisés ont moins de 4 mois". "C’est ceux-là qu’il faut protéger."

Le professeur donne des conseils simples : se laver les mains, porter le masque… mais aussi "éviter les zones où il y a beaucoup de gens". Les parents auront tout intérêt à ne pas emmener leur bébé dans les supermarchés ou encore au restaurant. Le virus "se transmet dans l’air aussi", rappelle le pédiatre. "Il faut prendre toutes ses précautions."

 

Les cas de décès à cause de la bronchiolite sont "exceptionnels dans les pays riches"

Les signes de la bronchiolite sont assez simples à identifier, mais le professeur Cohen donne quelques pistes supplémentaires. "Le plus souvent, ça commence par une rhinopharyngite tout à fait banale." Au bout de quelques jours, 2-3, "commence à apparaître cette respiration bruyante, soit sifflante soit graillonnante". "Deux trois jours de rhume, deux trois jours de graillonnement qui monte, et puis après la maladie se stabilise", explique le docteur. Surtout, la bronchiolite "guérit toute seule".

D’ailleurs, il souligne qu’il n’y a pas "de traitement spécifique de la bronchiolite". Lorsqu’ils sont hospitalisés, les enfants reçoivent des soins palliatifs : de l’oxygène si besoin, une "aide à manger et à respirer". "Et puis, tout ça rentre dans l’ordre en quelques jours", rassure le pédiatre.

Si elle est impressionnante, la bronchiolite n’est donc pas une maladie forcément grave. D’ailleurs, les cas de décès sont "exceptionnels dans les pays riches". Toutefois, cela n’exclut pas que certains enfants se retrouvent dans une "phase difficile". La bronchiolite n’est donc pas à prendre à la légère : "si on peut l’éviter, il vaut mieux l’éviter".

 

Prenez la parole en appelant le 0 826 300 300

Retrouvez "Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de  “Parlons Vrai chez Bourdin”