Marina Carrère d’Encausse : "À partir du moment où on informe de manière très honnête, on n'est pas anxiogène"

Marina Carrère d’Encausse, que vous retrouverez ce soir sur France 5 pour le « Magazine de la santé » (spécial coronavirus) était l’invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le mardi 14 avril dans "Le 10h - midi".

Marina Carrere d'Encausse invitée de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio. (Photo by Joël SAGET / AFP)

En pleine crise du coronavirus et malgré le confinement, Marina Carrère d'Encausse tient à présenter quotidiennement le Magazine de la santé, sur France 5. En prime mardi 14 avril, elle offrira une "spéciale coronavirus" avec à la clé un reportage en immersion dans un CHU du Mans.

 

Une émission adaptée au confinement

"On s'est adapté en confinant un maximum nos journalistes", rapporte la présentatrice de l'émission, qui est donc en quelque sorte remaniée. "On n'a plus de chroniqueurs en plateau et plus d'invités sur le plateau sauf le soir pour les primes", explique Marina Carrère d'Encausse. "La majorité des gens sont protégés, c'était important pour nous", rassure-t-elle, félicitant son "équipe exceptionnelle qui bosse remarquablement". Au programme ce soir, "une heure de direct sur le coronavirus et une demi-heure de document", annonce-t-elle.

Un documentaire tourné en immersion au CHU du Mans dans le service de réanimation. Les deux journalistes "sont partis avec un maximum de précautions et sont actuellement en confinement", rapporte Marina Carrère d'Encausse. "On a de la technique pour comprendre ce qu'est ce virus et ce qu'il provoque et des témoignages de patients qui étaient conscients et réveillés", annonce la présentatrice qui recevra par téléphone certains de ces malades rentrés depuis chez eux. "Des témoignages extrêmement forts, sensibles, intéressants et des soignants qui sont admirables, même s'ils ne s'en rendent pas compte", insiste-t-elle.

 

Expliquer pour éviter les informations anxiogènes

"On ne se censure pas, par contre on ne parlera jamais de quelque chose qui n'est pas parfaitement vérifié", rassure la présentatrice. En cas d'informations anxiogènes, "elles sont décryptées dans la foulée" ajoute-t-elle. "On ne balance pas comme ça une information qui peut inquiéter", affirme Marina Carrère d'Encausse. "À partir du moment où on informe sans rien cacher, sans exagérer, de manière très honnête, on n'est pas anxiogène", estime-t-elle.

Après une nouvelle prolongation du confinement annoncée par Emmanuel Macron, Marina Carrère d'Encausse trouve "raisonnable de confiner encore un mois". "Ça fera 8 semaines, le plateau de patients ne descend pas pour l'instant. Les chiffres sont plutôt vers quelque chose de positif parce qu'il y a moins de patients qui rentrent en réanimation et ça c'est vraiment lié au confinement et c'est pour ça qu'il faut vraiment le maintenir", explique-t-elle. Pour la journaliste, "maintenir encore quatre semaines permettrait de voir ce plateau descendre et les services de réanimation se vider pour éventuellement pouvoir à nouveau prendre des patients si une deuxième vague se présente". "Je ne pense pas que toute la population sera déconfinée en même temps", prévient-elle.

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !