Eva Darlan : "quand on écrit un roman on est dans une sorte de transe"

La comédienne Eva Darlan publie chez Calman Lévy un roman, "Les bruits du cœur". "Une histoire absolument formidable", qui était au départ un scénario.

Eva Darlan, invitée de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Eva Darlan était l'invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 25 novembre 2020 dans "Le 10h - midi".

 

"Je savais que c’était une histoire absolument formidable"

"J’ai voulu parler d’amour, j’ai voulu parler de l’amitié, j’ai voulu parler des SDF… Je suis allée vivre quelques jours chez Emmaüs pour voir comment ça se passait, donc je sais exactement de quoi je parle. J’ai aussi voulu mettre un style où j’alterne des chapitres passés et des chapitres présents. Alterner aussi un style très collé au quotidien et un style assez poétique, plus introspectif. Si on enlève tous les blancs entre les dialogues, ça ne fait pas plus de 45 pages… pour 350 pages de roman.

Ce roman est l’adaptation d’un scénario que j’avais écrit mais qui n’aboutissait pas. Je savais que c’était une histoire absolument formidable, donc je l’ai écrit en roman. Au moment de commencer j’avais les grandes lignes", a déclaré Eva Darlan.

Eva Darlan a aussi confié comment s’est passée l’écriture de ce roman. "Des personnages sont venus, se sont imposés. Quand on écrit un roman on est dans une sorte de transe. Les mots jaillissent sans votre volonté, malgré vous. À un moment on se dit : ce n’est pas moi qui ai écrit ça, je ne m’en suis pas rendue compte. Moi, quand j’écris, ce n’est pas beau à voir : je pleure, je ris… Je suis dans mes personnages."

"Je n’ai pas un sale caractère sur un tournage"

Eva Darlan a aussi parlé de ses différents tournages. "Sur le tournage de Palace, on travaillait au jour le jour et on rentrait chez nous le soir. C’était un tournage aux conditions banales. Tandis que sur le tournage de Merci Bernard, on vivait ensemble. On partait le matin en car, on allait tourner à 30 km de Paris. Ceux qui ne tournaient pas attendaient dans le couloir au cas où on ait besoin d’eux pour la figuration. Dans la troupe on avait des relations extraordinaires.

Je n’ai pas un sale caractère sur un tournage. Dans la vie je sais ce que je veux et ce que je ne veux pas. Sur un tournage il m’arrive de discuter du texte avec le metteur en scène, lorsque le texte n’est pas ciselé comme je le pense serait mieux. Et les réalisateurs sont assez contents."

 

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Christine Bouillot et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !