single.php

SNCF : "J'appelle à une solution pour les prochaines heures", lance Bruno Le Maire

Par La Rédaction

"Chaque citoyen français est en droit d'avoir une entreprise publique de transport qui fonctionne bien", selon Bruno Le Maire. Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique était “L’invité politique” sur Sud Radio.

SNCF
Bruno Le Maire, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le jeudi 22 décembre, dans “L’invité politique”.

Grève à la SNCF, énergie, souveraineté, réforme des retraites : Bruno Le Maire a répondu aux questions de Patrick Roger.

 

"Ce mouvement me met en colère"

À partir du 24 décembre, les contrôleurs de la SNCF seront en grève. Un passager sur quatre ne pourra pas voyager à la SNCF. Une responsabilité imputée "aux grévistes seulement", affirme Bruno Le Maire, "en colère" face à ce mouvement social. La SNCF se retrouve "à nouveau pointée du doigt parce que quelques grévistes ont décidé de bloquer un certain nombre de trains dans cette période de Noël", commente-t-il.

Le ministre de l'Économie et des Finances rappelle que les contrôleurs de la SNCF ont bénéficié d'une augmentation de 6% de leur salaire en 2021. Et à nouveau 6% en 2022 puis, 1,5%. "Il y a un président d'une entreprise publique qui doit discuter avec des représentants des salariés légitimes et responsables, les syndicats", invite Bruno Le Maire. Il ne souhaite pas mettre son "grain de sel" dans ces négociations. L'appel à la grève du collectif, hors syndicats, perturbe les négociations avec la compagnie ferroviaire. "Que chacun exerce ses responsabilités et le pays fonctionnera mieux", souligne le locataire de Bercy.

"Le contribuable a aidé la SNCF"

Bruno Le Maire appelle la direction de la SNCF à "trouver une solution dans les prochaines heures", les rappelant à leurs responsabilités. L'entreprise publique "doit trouver les voies et les moyens de sortir de ce conflit", insiste-t-il. En comptant sur les syndicats pour "sortir de cette situation qui exaspère légitimement un certain nombre de nos compatriotes". Le ministre rappelle que "le contribuable a aidé à renflouer la SNCF". En conséquence, "chaque citoyen français est en droit d'avoir une entreprise publique de transport qui fonctionne bien, surtout durant les périodes de Noël", abonde-t-il.

La question de sanctuariser les périodes de fête afin d'éviter de nouveaux mouvements sociaux ne se pose pas pour le moment. "Je ne recommande pas, en période de crise, de commencer à mettre sur la table toute sorte de nouvelles solutions", estime Bruno Le Maire. Le ministre souhaite "gérer d'abord la crise et toutes les propositions structurelles ensuite". "Aller systématiquement vers le conflit, ça ne crée que de la colère", rappelle le ministre qui appelle à "retrouver les voies du dialogue pour trouver les bonnes solutions".

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
00H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
15H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/