single.php

Législatives : les professeurs votent de plus en plus RN

Par Jean Baptiste Giraud

Au premier tour des élections législatives, les professeurs étaient six fois plus qu’il y a dix ans à dire vouloir voter pour le RN.

professeurs
Des professeurs qui votent de plus en plus pour le RN. (Dimitar DILKOFF - POOL/AFP)

Pourquoi les professeurs votent-ils de plus en plus RN ? Seraient-ils en train de virer à droite ? Avant le premier tour des élections législatives, un sur six prévoyait de voter RN, soit six fois plus qu’il y a dix ans.

Professeurs : la complaisance de la gauche

Un chiffre qui étonne ? Les enseignants sont-ils de plus en plus à droite ? "Oui, bien sûr, ce n’est pas surprenant, estime Lisa Kamen-Hirsig, professeure des écoles, auteure de "La grande garderie" (Albin Michel). Il y a une forte complaisance à l’égard de la radicalisation de la gauche. Celle vis-à-vis de l’islam devient manifeste. Les enseignants, comme les autres, sont confrontés à ce danger de l’entrisme islamiste dans l’école."

Il faut dire que les assassinats de Samuel Paty et Dominique Bernard ont fortement et logiquement choqué la communauté enseignante. "On voit bien la grande complaisance de la gauche, en particulier LFI, à l’égard de l’islam. Par clientélisme électoral. Vis-à-vis de l’antisémitisme, également. C’est un repoussoir pour les enseignants. Par ailleurs, il faut remarquer que le RN est un parti étatiste. Ce n’est pas un parti libéral."

"Du socialisme de droite"

"C’est du socialisme de droite, avec des promesses du même tonneau que les promesses que la gauche faisait jadis aux enseignants : revalorisation des salaires, recrutements massifs, uniforme pour tous… " Est-ce nouveau que le RN parle aux enseignants ? "Ils se sont notabilisés, dédiabolisés depuis quelques années, juge Lisa Kamen-Hirsig, professeure des écoles, auteure de "La grande garderie" (Albin Michel). Cela fait partie de la stratégie de parler à tous les électorats. Ils sont très sensibles aux thèses jacobines : pour un grand nombre d’enseignants, l’école doit rester une prérogative d’état. Emmanuel Macron en a même fait un domaine régalien."

Veulent-ils retrouver une forme d’autorité perdue ? "Encore une fois, dans les thèses d’extrême-gauche, on bat en brèche toutes les autorités. Police, juge, c’est en cascade. On ne respecte plus non plus les professeurs. Sur l’école, il n’y a pas que le RN : tous les partis politiques proposent la même chose, repeindre l’école d’aujourd’hui en école de la 3e République. On copie les cours d’empathie sur les scandinaves et on espère résoudre les problèmes de violence. L’uniforme c’est quelque chose d’ancien ou d’étranger, un héritage du colonialisme anglais. Mais cela fait partie des promesses de tous les partis, sauf les plus libéraux, ou ce serait au chef d’établissement et non à l’État de prendre ce genre de décisions. Ils doivent retrouver la liberté d’exclure les élèves."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Benjamin Glaise.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
13H
12H
11H
Revenir
au direct

À Suivre
/