Le secrétaire général de l’Élysée Alexis Kohler, bras droit d’Emmanuel Macron, fait l’objet d’une enquête pour soupçons de conflits d’intérêts, annonce le parquet national financier.

L’Élysée s’apprête-t-elle à naviguer en eaux troubles dans les prochaines semaines ? Le parquet national financier (PNF) a en tout cas annoncé ce lundi l'ouverture d'une enquête pour des soupçons de conflit d'intérêt autour du secrétaire général de l'Élysée, Alexis Kohler. Plus tôt dans la matinée, l'AFP affirmait que l'association Anticor avait déposé une plainte pour "prise illégale d'intérêt", "trafic d'influence" et "corruption passive".

L’association s’intéresse notamment aux liens qui unissent le bras droit d’Emmanuel Macron à l’armateur MSC (Mediterranean Shipping Company), un groupe privé italo-suisse avec lequel l’État a négocié plusieurs fois ces dernières années, alors que le haut fonctionnaire occupait des postes-clés au ministère de l’Économie.

Or, selon Mediapart, Alexis Kohler est lié aux Aponte, la famille italienne fondatrice et propriétaire de MSC, car sa mère n’est autre la cousine germaine de... Rafaela Aponte, qui a cofondé MSC avec son mari en 1970. Alexis Kohler a par ailleurs occupé pendant quelques mois en août 2016 le poste de directeur financier de MSC à son siège de Genève.

L’Élysée dénonce "des soupçons totalement infondés"

Aujourd’hui, l’entreprise est devenue le principal client des chantiers navals de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), chantiers dont l’État est récemment venu au secours pour éviter un passage sous pavillon italien. Alors que MSC était un acteur fondamental des négociations, l’enquête devra démontrer si Alexis Kohler est intervenu de manière illégale dans ces tractations.

De son côté, l'Élysée a indiqué que son secrétaire général avait "pris note" de la plainte déposée contre lui par Anticor, plainte reposant selon l’Élysée sur "des soupçons totalement infondés jetés sur lui à l'évidence en raison de ses fonctions". "C'est bien volontiers qu'Alexis Kohler communiquera au parquet l'ensemble des documents prouvant sa conduite respectueuse du droit dans toutes les circonstances de son parcours professionnel", précise la présidence.

(Avec AFP)

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio