Agression d’une femme handicapée et de son aide de vie dans leur véhicule : "La police n’est jamais venue"

Alice, aide de vie agressée avec la femme handicapée qu’elle accompagnait dans les Yvelines, était interviewée dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 29 septembre. "Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Alice, une aide de vie, a été agressée avec la femme handicapée qu’elle accompagnait dans les Yvelines. (Ludovic MARIN / AFP)

Agression d'une femme handicapée et de son aide de vie : "Elle m'a dit 'enferme-nous dans la voiture, on va appeler la police'"

Une scène crée l’émoi sur les réseaux sociaux : Alice, aide de vie, a été agressée le 27 septembre dernier avec la femme handicapée qu’elle accompagnait , sur le parking d’un grand centre commercial des Yvelines. Nous cherchions une place pour nous garer sur un parking qui était plein, et nous avons vu que toutes les places handicapées étaient prises, explique Alice. Il y avait pourtant quatre places handicapées. Je suis allée voir si toutes les personnes stationnées sur ces places avaient bien la petite carte qui permet de s’y garer."

"J’ai constaté que sur les quatre voitures, une seule avait ce macaron, poursuit l’aide de vie. Je suis retournée dans le véhicule pour l'annoncer à la personne dont j’étais en charge. À ce moment, nous avons vu trois jeunes sortir d’un magasin et monter à bord d’une des voitures garées. La personne handicapée est allée les voir pour leur demander si c’était un oubli de la part ou si c’était volontaire de se garer ici. Ensuite, je l’ai vu discuter sans entendre ce qui se passait, puis l’ai vue revenir dans la voiture. Elle m’a dit 'enferme-nous dans la voiture, on va appeler la police'. Nous avons fait le 17 ; ils nous ont dit qu’ils nous envoyaient quelqu’un."

 

Femme handicapée et son aide de vie agressées dans les Yvelines : "Les jeunes ont fracassé le pare-brise à coups de poing"

"C’est là que les jeunes sont sortis de la voiture et nous ont encerclés, témoigne Alice. Un s’est placé à l’avant, un à l’arrière, en mettant leur pieds sous les pneus en disant : 'si vous bougez, vous allez rouler sur nos pieds, on pourra porter plainte'. De facto, on a roulé dessus. Nous avons rappelé le 17, cela faisait une dizaine de minutes que l’on avait appelé. Là, les jeunes se sont énervés, ont fracassé le pare-brise à coups de poing. Il est complètement fracturé. Ils ont réussi à manœuvrer et ils sont partis en nous insultant copieusement. L’agression a duré une bonne trentaine de minutes, et la police n’est jamais arrivée."

"Nous les avons rappelés car nous étions complètement en état de choc. Personne n’est jamais venu, et personne n’est intervenu, explique Alice. La personne handicapée a pu porter plainte pour la dégradation de la voiture. La police n’a pas souhaité prendre ma plainte car les actes n’étaient selon elle pas suffisamment graves. Nous avons appris le lendemain matin qu’aucune patrouille n’avait été envoyée. Cela n’a pas été traité du tout, aucune intervention n’a été demandée !"

 

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !