Débat national : faut-il réformer les taux de TVA ?

Emmanuel Macron
Pourquoi cinq fois moins d’investissements annoncés cette année ? Faut-il y voir un effet "gilets jaunes" ?

Faut-il baisser la TVA pour retrouver du pouvoir d’achat ? C’est le débat du jour avec Véronique Jacquier dans "Info vérité" sur Sud Radio, le 15 janvier 2019. Avec pour invités :
-  Alain Bazot, président de l’UFC Que choisir ;
- Pierre Villa, "gilet jaune" et salarié d’une association d’insertion professionnelle à Montreuil ;
- Virginie Pradel, fiscaliste à l’institut Vauban ;
- Jean Terlon, artisan-cuisinier-restaurateur, vice-président de la branche restauration de l’UMIH.

Info Vérité est diffusée tous les jours à 7h10 et 9h15 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Faut-il réformer les taux de TVA dans le cadre du grand débat national ? Les "gilets jaunes" demandent une baisse de la TVA sur les produits de première nécessité. Mais peut-on ou non rééquilibrer cette fameuse TVA ?

La TVA, un impôt indolore

Il existe en France quatre taux de TVA différents. Le taux normal à 20%, le taux intermédiaire à 10% pour le bois de chauffage, le transport de voyageurs ou le droit d’entrée dans les musées, le taux de TVA à 5,5%, que nous connaissons pour certains travaux de rénovation ou les livres, et enfin le taux réduit à 2,1% pour les médicaments remboursés par la sécurité sociale et certaines publications de presse. En Corse, les taux de TVA sont plus faibles, île oblige. Dans l’alimentaire, au quotidien, plusieurs taux s’appliqueront suivant ce que vous consommez : un sandwich ? Taux de TVA à 10%... Mais pour les produits de première nécessité, fruits, légumes et viande, la TVA est à 5,5%, comme pour les boissons non alcoolisées ! "Au-delà de ce fait, la question est : 'faut-il baisser la TVA pour retrouver du pouvoir d’achat ?'", questionne Véronique Jacquier. On n’en prend pas le chemin pour trois raisons. C’est un impôt indolore. C’est l’impôt qui rapporte le plus en France : près de 200 milliards en 2018, deux fois plus que l’impôt sur le revenu. Et surtout, notre taux à 20% est loin d’être le plus élevé d’Europe."

Alléger les cotisations patronales

Faut-il baisser la TVA pour redonner du pouvoir d’achat aux Français ? "Il est prouvé que ce ne sont pas les classes moyennes qui profitent des taux de TVA réduits, mais les plus aisées", rappelle Véronique Jacquier. Plutôt que la baisse de la TVA, il faudrait au contraire en assumer une hausse de 1 ou 2 point(s) et, en contrepartie, alléger les cotisations patronales pour favoriser l’embauche. C’est ce qu’a fait l’Allemagne et de nombreux autres pays. L’impôt en France frappe le travail, d’où le chômage de masse…".


"Baisser la TVA ne veut pas nécessairement dire baisser les prix, rappelle par ailleurs Alain Bazot, président de l’UFC Que choisir. Les professionnels peuvent parfaitement augmenter leur marge. Quand les pouvoirs publics ont baissé le taux de TVA sur la restauration, en réalité, on a constaté quasiment aucune baisse de prix. L’aberration, c’est quand on a des TVA sur une taxe, comme sur le carburant. C’est quand même parfaitement inadmissible. On a la même chose sur l’écocontribution, sur laquelle il y a une TVA".


Cliquez ici pour écouter ”Info Vérité” présentée par Véronique Jacquier

Retrouvez "Info Vérité" du lundi au vendredi avec Véronique Jacquier à 7h10 et 9h15 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger. Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !

 

 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio