Pollution à l’arsenic : la mère de deux enfants surexposés témoigne

Alors que l'Agence régionale de santé (ARS) d'Occitanie a annoncé que 38 enfants vivant dans la vallée de l'Orbiel, dans l'Aude, ont été surexposés à l’arsenic, Sud Radio a contacté Cindy Morel, dont les deux enfants figurent parmi les victimes de cette pollution.

La mine d'or et d'arsenic de Salsigne a fermé en 2004.

Les 38 enfants présentant un taux d'arsenic anormal dans l'urine vivent tous à proximité de l'ancienne mine d'or et d'arsenic de Salsigne.

 

Pollution à l’arsenic : "il y a un réel problème"

"Cela vient trop tard. Les trois premiers enfants au taux d’arsenic anormal ne leur suffisaient pas pour comprendre que, malheureusement, il se passait quelque chose. C’est dommage qu’on soit arrivé à 38 enfants pour commencer à se rendre compte qu’il y a un réel problème", a déclaré Cindy Morel.

"J’espère qu’ils vont enfin réagir et mettre des choses en place. S’ils peuvent nous dire comment faire : ne pas consommer les légumes du jardin, par exemple… Sinon, ce qui me surprend, c’est que vous allez dans les mairies, les écoles, les cabinets médicaux, les hôpitaux… : il n’y a aucune recommandation de l’ARS qui passe nulle part !"

Une présence d’arsenic très importante dans la cour d’une école

"On a eu une réunion avec le maire de Lastours. Heureusement il a pris l’initiative de faire des analyses de terre pour voir si la pollution avait augmenté. Mais ce que je déplore, c’est qu’ils se sont fiés aux premiers résultats et ne sont pas venus faire des analyses dans l’école qui avait été inondée. Ils les ont faits aux abords mais pas dans l’école.

Il faut savoir qu’un laboratoire privé trouvait des taux très, très importants dans la cour de l’école, jusqu’à 15 fois supérieurs à la moyenne. Nos enfants ont joué pendant quatre mois dans tout ça. Heureusement qu’ils ont réagi et ont fermé la cour de l’école. C’est à ce moment-là que nous avons pris conscience du danger", a raconté Cindy Morel.

"J’estime que l’ARS et la préfecture auraient dû faire le nécessaire auparavant et ne pas laisser les gens dans l’ignorance", a-t-elle conclu.