Ouragan Irma : "On a peur, on sait que tout va être détruit"

Saint-Barthélémy se prépare pour l'ouragan Irma (©Olivier Toussaint - AFP)
Saint-Barthélémy se prépare pour l'ouragan Irma (©Olivier Toussaint - AFP)

Document Sud Radio. Alors que l’ouragan Irma a atteint les Petites Antilles ce mercredi, sur place les habitants se préparent au pire, non sans une certaine appréhension.

C’est l’un des ouragans les plus violents que l’océan Atlantique ait connu depuis plusieurs décennies. Ce mercredi, Irma a atteint les Petites Antilles en frappant notamment l’île de Barbuda, en attendant les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélémy qui devraient elle aussi être atteintes par l’ouragan. Alors que le pire est attendu pour cet après-midi, les habitants se sont déjà préparés en conséquence, comme à Saint-Martin où Nathalie est partie se réfugier chez sa sœur avec ses deux enfants.

"On reste calfeutrés dans la maison"

"On est sereins, on garde l’esprit calme. On entend beaucoup les coups de marteau, les gens qui se préparent et qui élaguent un peu partout. On est bien préparés, c’est surtout ça qui va peut-être nous aider. On essaie de faire en sorte que les maisons soient sécurisées, que les fenêtres soient totalement obstrués, que l’eau ne rentre pas dans la maison. On reste bien calfeutrés dans la maison en toute sécurité. On a peur, on sait que tout va être détruit et qu’on va perdre beaucoup d’habitations. On a peur mais on reste serein", confie-t-elle au micro de Sud Radio*.

Inquiétude pour les personnes ayant refusé de se mettre à l’abri

Alors qu’une cellule de crise a été mise sur pied par le ministère de l'Intérieur, Annick Girardin, la ministre des Outre-mer, a fait part de sa "forte inquiétude" face au nombre d'habitants ayant refusé de se mettre à l'abri (7000 selon elle). "S'il y a un message qu'on peut encore passer, c'est de se protéger un maximum et d'écouter les conseils et les consignes qui ont été donnés. La situation est inquiétante parce qu'on a des phénomènes aujourd'hui qu'on connaît peu, dans leur intensité, dans cette partie des Caraïbes. (…) Des espaces très denses en population vont être touchés, des espaces où malheureusement les habitations sont de fortune, où les gens ont refusé, pour l'instant, d'aller se protéger", a-t-elle déclaré.

*Propos recueillis par Juliette de Noyelle

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio