Nantes : Nuit d'émeutes après la mort d'un jeune tué par la police

Une nuit d’émeutes s’est déroulé cette nuit dans le quartier de la Breil à Nantes. À la suite du décès d’un jeune homme de 22 ans, tué suite au tir d’un policier, le quartier s’est embrasé et le calme n’est revenu que peu avant 3h du matin.

Thumbnail

Ce matin, le calme semble être revenu dans le quartier du Breil à Nantes, mais les habitants stupéfaits constatent les dégâts survenus la veille  entre poubelles et voitures brûlées. Cette nuit, des émeutes ont éclatés après la mort d’un jeune homme de 22 ans, décédé après avoir été touché par balle par un policier. Le coup de feu aurait atteint le jeune dans la carotide qui s’est éteint à son arrivée à l’hôpital.

Les faits se sont déroulés aux alentours de 20h30. Une équipe de CRS effectue un contrôle de véhicule sur la voiture du jeune homme. L’identité de ce dernier n’étant pas claire, les CRS reçoivent l’ordre de le ramener au commissariat. C’est alors que le jeune homme aurait percuté un CRS avec son véhicule, blessant légèrement aux genoux celui-ci. Un de ses collègues aurait ouvert le feu suite à cette action.

Ce tir a immédiatement déclenché des violences urbaines dans ce quartier du Breil. Les policiers ont été pris à partie et ont reçu des jets de cocktail Molotov. Des voitures et un centre paramédical ont été incendiés. D’autres quartiers dits sensibles de Nantes se sont par la suite joints aux violences urbaines.

Le situation a fini par s’apaiser vers 3 heures du matin, aucune interpellation n’a été commise. L’IGPN, la police des polices et la SRPJ de Nantes ont été saisies de l’enquête pour faire toute la lumière sur ce qu’il s’est passé cette nuit à Nantes et déterminer si le coup de feu était légitime ou non. Johanna Rolland, la maire de Nantes, qui s’est rendue sur place a déclaré que « la police et la justice devront faire toute la lumière sur ce qu’il s’est passé ce soir », tout en appelant au calme.