Le pont effondré de Mirepoix-sur-Tarn a supporté une charge de 40 tonnes au lieu des 19 tonnes autorisées

L’effondrement d'un pont à Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne) le 18 novembre 2019 a fait deux morts. L’accident s’est produit peu après le passage d’un convoi pesant plus de 40 tonnes, alors même que le poids maximum autorisé sur ce pont était de 19 tonnes.

L’effondrement d'un pont à Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne) le 18 novembre 2019 a fait deux morts.

Éric Oget, maire de Mirepoix-sur-Tarn, était l'invité de Patrick Roger le 19 novembre 2019 dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

"Le pont était bien entretenu"

"D’après ce que j’entends, de tels dépassements de poids maximum autorisé se passaient de temps en temps. Et puis sur ce pont il y avait quand même une tolérance en termes de tonnage. Mais en l’occurrence, le pont a supporté un tonnage hors normes puisqu’il a subi le passage d’une semi-remorque embarquant une foreuse.

La gendarmerie essaie d’être vigilante, mais on ne peut pas être aux abords du pont tout le temps. Le pont était bien entretenu, il avait fait l’objet d’une grosse rénovation. Le service des ponts du Département assure le contrôle chaque année", a déclaré Éric Oget.

"Il y avait bien un itinéraire poids lourds"

Comme l’a expliqué Éric Oget, pour traverser le Tarn, les véhicules dépassant 19 tonnes circulant entre Mirepoix-sur-Tarn et Bessières pouvaient très bien emprunter un itinéraire poids lourds, qui passe par un autre pont. "Celui-là n’est pas un pont suspendu, c’est un pont en béton."

"Les gendarmes ont extrait de la cabine le chauffeur. À ce jour, l’ensemble des victimes sont identifiées. Une cellule psychologique a été mise en place à destination des familles des victimes mais aussi de tous les habitants de la commune qui ont pu être choqués par ce qu’ils ont vécu. L’enquête se poursuit, les gendarmes et les sapeurs-pompiers vont faire une mobilisation 3D", a déclaré Éric Oget.

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !