single.php

La déchéance de nationalité d’un djihadiste validée

Par La Rédaction

Le Conseil constitutionnel a jugé conforme la déchéance de nationalité d’un djihadiste franco-marocain, condamné en mars 2013 pour faits de terrorisme.

Thumbnail

La déchéance de la nationalité d'Ahmed Sahnouni el-Yaacoubi, ce Franco-Marocain condamné en mars 2013 pour des faits de terrorisme, a été validée ce vendredi par le Conseil constitutionnel.Le 28 mai dernier, un décret signé par le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve était venu lui retirer la nationalité française. À cette occasion, son avocat, Me Nurettin Meseci, a soulevé une question prioritaire de constitutionnalité pour contester cette déchéance, au motif qu'elle créerait "une rupture d'égalité entre Français de naissance et Français naturalisés".Le Conseil constitutionnel a donc répondu ce vendredi à cette question. S'il reconnaît l’atteinte aux principes d’égalité entre Français, il valide la constitutionnalité de la sanction du moment qu’elle s’applique dans un délai de dix ans après la naturalisation et pour des motifs exceptionnellement graves, comprenant le terrorisme.Cette décision était particulièrement attendue, notamment par le Gouvernement, qui souhaite renforcer son arsenal législatif pour lutter contre le terrorisme.

“J’apprends que je suis moins français que les Français de naissance”

Me Nurettin Meseci a réagi à la décision du Conseil au micro de Sud Radio : "On fait la différence entre Français de naissance et Français naturalisé. Je suis moi-même naturalisé, j’apprends que je suis moins français que les Français de naissance. C’est ce que me dit aujourd’hui le Conseil constitutionnel et, dorénavant, c’est gravé dans le marbre."

L'info en continu
23H
22H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/