Percuté dimanche par un jeune adolescent à moto désireux de fuir un contrôle de police, le gendarme hospitalisé en urgence est finalement décédé. Un drame qui émeut le monde de la gendarmerie.

Il n’a pas survécu à ses blessures. Le gendarme heurté par un adolescent de 15 ans juché sur une motocross de 50cm3 dimanche dernier à Salles (Gironde) est décédé ce lundi. La mort de cet adjudant de 46 ans, qui avait visiblement l’intention de procéder à un contrôle routier sur la RD3, ne laisse pas indifférent ses proches. Le colonel Jean-Christophe Sintive, commandant du groupement de la gendarmerie de la Gironde, réagit au micro de Sud Radio.

"Toute la gendarmerie est aujourd’hui en deuil suite au décès d’un adjudant de la brigade de Belin-Béliet. Pour l’instant, une enquête judiciaire est en cours, elle est menée par la brigade de recherche d’Arcachon, chargée de faire toute la lumière sur les faits. La qualification pénale relève du meurtre aggravé sur personne dépositaire de l’autorité publique. Je ne peux pas rentrer dans le détail des circonstances exactes de l’accident. Ce qui est sûr, c’est que le choc a été particulièrement violent et que l’adjudant avait peu de chances de s’en sortir au vu de l’impact", déplore-t-il.

Propos recueillis par Christophe Bernard

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio