single.php

Mais au fait, a-t-on le droit de ne pas aller travailler en cas de neige ?

Alors que la neige perturbe les moyens de transport de nombreux Français depuis hier, l’impact des perturbations se fait également ressentir… dans le monde de l’entreprise.

Le périphérique parisien sous la neige (©PHILIPPE DUPEYRAT - AFP)

Un salarié qui habite loin de son travail et qui doit faire de la route a le droit de dire "ce matin, je ne prends pas de risque, je n'y vais pas" tant que les conditions météo ne s'améliorent pas ou que la saleuse n'est pas passée par là. Évidemment, il est préférable de passer un petit coup de fil à votre employeur pour l'avertir. La neige ou le verglas qui vous empêche de rouler, c'est un cas de force majeure que votre patron ne vous reprochera pas. Bien entendu, si vous habitez à 200 mètres de l'entreprise, vous n'aurez aucune excuse. Autre cas de force majeure : si l'école de votre enfant est fermée à cause de la neige et qu'on vous l'a annoncé au dernier moment. Personne pour garder cette chère petite tête blonde, là aussi vous avez le droit de rester chez vous.

Mais soyons clairs : on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre… Ce sera comptabilisé comme une journée de RTT ou un jour de congés. Sauf si votre convention collective dit le contraire… Dernière chose : si vous réussissez à venir travailler ce matin mais qu’il neige encore plus dans l'après-midi, votre patron n'est pas obligé d'accepter que vous partiez plus tôt pour éviter la galère des bouchons.

Bonne chance à tous…

Réécoutez en podcast l’édito de Christophe Bordet dans le Grand Matin Sud Radio

 

L'info en continu
01H
23H
22H
21H
20H
19H
17H
15H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/