single.php

L'indemnisation chômage des ex-députés aujourd'hui sans emploi dans le viseur de l'Assemblée nationale

Le mode de calcul des indemnités chômage des anciens députés va être redéfini, pour se rapprocher du régime général.

Assemblée nationale

Après le raz-de-marée de la République en marche à l'assemblée , les députés victimes du dégagisme sont très nombreux à pointer au chômage.

Pointer, ce n'est peut être pas le terme exact, mais ils bénéficient d'une allocation chômage versée par le Fonds d'assurance mutuelle différentielle et dégressive de retour à l'emploi.

Un titre un peu barbare et indigeste pour une caisse d'allocations chômage gérée par la caisse des dépôts et consignation alimentée par les cotisation des députés élus depuis le mois de juin dernier.

En clair, ce sont les élus d'aujourd'hui qui paient pour les députés d'hier.

Ils sont au total une centaine à ne pas avoir retrouvé d'activité depuis que les électeurs leur ont montré la sortie.

De droite comme de gauche, ils travaillaient tous dans le privé avant d'être élu et aujourd'hui, sans mandat et sans avoir retrouvé d'emplois dans le privé, ils se retrouvent au chômage.

Et désormais, la République en marche veut raboter les allocations.

Le président de l'Assemblée nationale , François de Rugy est à la manœuvre avec la volonté de changer les règles d'indemnisation de ces anciens élus.

Aujourd'hui, pendant les premiers six mois, l'ancien député touche 100 % de son indemnité, soit 5599 euros bruts.

À salaire égal dans le privé, un salarié au chômage ne perçoit que 66 % de son revenu brut dès le départ, soit 4100 euros.

En plus, le chômage, c'est trois ans maxi pour un ancien élu, contre deux ans seulement pour un employé viré du jour au lendemain.

Étant donné qu'il faut faire des économies, La République en Marche estime que les anciens députés doivent eux aussi se serrer la ceinture et donc, dès janvier prochain, le calcul de leurs indemnités sera aligné sur celui du régime général.

Avec Macron , les ex-élus sont désormais des Français comme les autres.

Réécoutez en podcast l'édito de Christophe Bordet dans le Grand Matin Sud Radio

 

L'info en continu
23H
22H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/