single.php

Les partenaires sociaux coûtent très cher à l'État

Syndicats et patronat ont reçu 123 millions d'euros de l'État en 2016.

 

 

C'est le prix du dialogue sociale et de la démocratie .

Vous savez c'est un peu comme le financement de la presse, des journaux, c'est nous qui payons pour assurer une forme, un semblant de débat d'idées.

Donc là, c'est un peu la même chose, sauf que ça coûte quand même très cher et surtout le coût des partenaires sociaux ne cesse d'augmenter.

115 millions d'euros environ en 2015, 123 millions en 2016.

On nous dit que c'est pour financer le dialogue social, certes, mais il ne faut pas oublier que c'est à la fois prélevé sur nos fiches de paye à hauteur de 90 millions et par l'État à auteur de 32, 33 millions. Bref au final, comme disait mon grand-père, c'est quand même nous qui sommes chocolat, pour un résultat qui reste à prouver quand on voit l'incapacité des syndicats à défendre les intérêts des salariés.

Alors à quoi sert tout cet argent ?

Aussi bien à financer une manifestation avec ses affiches et ses slogans qu'à payer les permanents, les dizaines de personnes qui bossent à la CGT, FO, la CFDT, le patronat pour qui, pardon de le dire, c'est quand même un peu la belle vie.

Et puis c'est aussi le financement de la formation syndicale des salariés, par exemple.

Concrètement, la CGT perçoit 18,8 millions d'euros, 18,6 millions pour la CFDT, 14,9 millions pour FO, 12 millions pour le Medef.

Bref, que tout le monde continue de bien profiter parce que l'État semble vouloir réduire sa participation financière à l'avenir.

L'an prochain, les règles de distribution de l'argent devraient un peu mieux prendre en compte la représentativité des partenaires sociaux.

2,6 millions de français sont syndiqués, à peine 11 % des salariés, ça ne vaut peut être pas autant d'argent.

Écoutez la chronique de Christophe Bordet dans le Grand Matin Sud Radio, présenté par Patrick Roger et Sophie Gaillard

 

L'info en continu
23H
22H
21H
19H
18H
17H
16H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/